A toi qui as 10 ans…

 

Mon amour,

En fait, là, aujourd’hui, je devrais t’écrire un long texte, en t’y donnant, du haut de ma grande expérience de la vie, de bons et pompeux conseils pour mener la tienne.

T’expliquant, en adulte concernée et sérieuse, combien telle ou telle chose est importante dans une vie. Insistant sur l’instruction, la volonté, l’intégrité. Et une foule d’autres choses, encore. Lire la suite

Et l’Amour fut.

Il s’est glissé tout près de moi, discrètement.

D’habitude, j’aime pas ça, j’ai besoin de mon espace vital pour dormir, je veux pas qu’on me colle.

Mais cette nuit, c’est pas pareil… Je le laisse faire…

Le silence qui nous entoure, la chaleur de la couette, l’obscurité complice, tout nous protège.
Je l’entends respirer calmement. Je le regarde et, pour une fois, c’est moi qui me blottis contre lui… Je sens son odeur, j’ai ma bouche contre sa joue, je retiens une envie folle de le dévorer… Ses cheveux en bataille, son air calme et paisible…

Un jour, une autre femme sera à ma place… Lire la suite

Manifeste de la mère pourrave

(rendons à César ce qui lui appartient, la création de la magnifique locution « mère pourrave » revient à mon amie Gana, mais je la lui emprunte car c’est on ne peut plus explicite dans le cas qui nous occupe !)

Le petit de l’Homme, comme bon nombre de ses congénères de 8 ans et plus, a une vie sociale bien chargée. Des activités en pagaille. Et encore, on s’est empressés de lui mettre des limites parce que, sinon, c’est notre vie à nous qui n’allait plus suivre. Une activité extra-scolaire par jour nous semblant être une moyenne plus que raisonnable.

Bref. Parmi ses nombreuses activités, il prend des cours de solfège. Il ne trouve pas ça nul du tout, ça l’éclate, il aime. Et il aime aussi et surtout les potes qu’il s’est fait à ce cours (plus marrants que Beethoven, j’en conviens). Lire la suite

Les femmes, ça fait peur… (Journée de la Femme, partie 1)

Conversation avec le petit de l’Homme, au retour de l’école…

– Dis, tu peux me dire pourquoi elle me tape, M ?

– Elle te tape ????

– Wé, même quand je lui dis d’arrêter, elle me tape. C’est pas drôle.

– Et pourquoi elle te tape ?

– J’en sais rien, ça ! C’est pour ça que j’te demande, hein !

– Mais ce n’est pas à moi que tu dois le demander, c’est à elle…

-… Oui… Mais non…. J’ose pas.

– Pourquoi ?

– Oh tu sais, la bagarre, je connais ! La dernière fois, avec les copains, on s’est même battus à 3 contre 5 et on a gagné. C’était génial, on s’aidait tous, on attaquait ! Mais elle… Elle… Je peux pas… Je suis nul… Je lui ai dit d’arrêter mais elle continue… Et  je ne veux pas faire la bagarre avec elle… Lire la suite

Conversations avec mon fils (2) : l’amour, les filles, toussa

« Tu sais, hier, quand on était à la plaine de jeux couverte avec G. et marraine, hé ben, y’avait la fille qui m’ennuyait au début de l’année au cours de tennis »

« Ha ? Et tu lui as parlé ? Elle t’ennuie toujours au tennis ? »

« Oui, elle m’ennuie encore parfois. Et NON, je ne lui ai pas parlé, ça va pas, non ? » Lire la suite

Conversations avec mon fils (1) : à chaque âge ses plaisirs

« Bon, chais pas si je peux te demander mais je demande. A partir de quel âge on peut aller en discothèque ? »

« En discothèque ????? Tu veux aller dans une discothèque ???? Mais pourquoi ?? »

« J’ai juste posé une question, réponds ! J’ai rien dit de plus ! » Lire la suite

Etre un bad boy, ça ne paye pas

Il a la mine sombre.

Il va « bof-bof » comme il dit.

Son amoureuse (depuis leurs 3 ans quand même) n’est plus amoureuse de lui. Ils sont encore amis, proches, mais elle est amoureuse d’un autre.

Après le gros chagrin, sa petite vie à lui reprend son cours. Lire la suite

Il a 8 ans

« Ha, ha, ha, je suis ému en 3D ! »

Le petit de l’Homme a fêté son anniversaire avec un peu d’avance et il fait le bilan de sa journée remplie d’émotions. Tout en contemplant sa montre et en essayant de calculer dans combien d’heures, minutes, secondes il aura exactement 8 ans.

« Bon, ça veut rien dire ce que je viens de dire mais je trouvais ça rigolo ! »

Sur ce, il se couche, satisfait. Lire la suite

Je suis là

« Marie, tu peux monter, là ??? Le petit est malade ! »

La voix un peu stressée de l’Homme dans la cage d’escalier…
Cette voix désemparée…

Je monte les escaliers, arrive à la hauteur de l’Homme, il me regarde, un peu perdu : « il vomit, là, on fait quoi ? »

Ils me font sourire ces moments où l’Homme, d’habitude si assuré, si rassurant, si protecteur, perd ses moyens… Sa question « on fait quoi ? » me montre que je dois prendre le relais, c’est moi la maman, c’est à moi de gérer.

Je sais c’est couillon. Un papa est tout aussi capable de gérer son gamin malade. C’est cliché de dire que c’est à la mère d’assurer dans ce cadre-là. Lire la suite