Ces hommes qui ne draguent pas…

C’est le mal du siècle.
Que dis-je, du millénaire.

Aujourd’hui, autour de moi, de loin ou de près, les hommes ne draguent plus.

Enfin si, certains oui, ils se sont même spécialisés dans la drague au gros. Ca drague tout ce qui passe, même si c’est pas dans le collimateur à la base. Ca fera l’affaire. Ou on triera plus tard. Un peu comme la pêche intensive, quoi.

Mais les autres, les mecs « bien », eux, ne draguent plus.

A notre grand désespoir, à nous, les femmes.

« Mais vous n’aimez pas les dragueurs !!!!!! » vous entends-je hurler.

« Nous n’aimons pas les lourds » m’empressé-je de corriger…

Mais les hommes qui savent ce qu’ils veulent, qui se bougent, qui se battent même pour l’avoir, ça, on aime !

Regardons deux secondes le modus operandi d’un dragueur lourd. Pourquoi pour lui, ça marche ? Pourquoi est-ce que, malgré le fait qu’il manque de finesse, qu’il use et abuse de ficelles éculées, qu’il ressorte les mêmes gros poncifs mille fois utilisés, les femmes « tombent dans le panneau » ? Pourquoi, malgré tout, il attire encore et encore ?

Ben la réponse est simple : il exprime son désir.

Pour une seconde, une minute, une heure, une vie… il dit à la personne en face de lui qu’elle est la seule, l’unique, et qu’il n’en existe pas d’autre.

Ce n’est pas juste un piège à femmes. C’est un vrai piège à humains.

Toute personne sur cette Terre rêve d’être la seule, l’unique, la meilleure… aux yeux d’un autre être humain. A croire que nous sommes nés pour cela.

Du coup, se l’entendre dire, même si on ne le croit pas toujours à 100%, donne enfin l’impression d’avoir touché du doigt la fin de cette quête du Graal.

Et bam, les dragueurs lourds se font un max de filles. Ils ont tout compris (enfin… presque, hein…).

Mais si les filles se mettaient à draguer au gros en utilisant cette méthode (et je précise, certaines le font, si, si), elles se feraient un max de mecs.

Je me répète : ce n’est pas uniquement féminin comme comportement, c’est profondément humain.

Mais voilà, les hommes, les autres, les « biens » ne draguent plus. Et n’expriment du coup plus leur désir.

Je vous vois venir, notez… Pourquoi seuls les hommes devraient exprimer leur désir, hein ? Pourquoi devraient-ils se taper tout le boulot ? Sous prétexte qu’ils sont des hommes ?

Non, bien sûr.

Il est évident que les femmes doivent participer aussi à la fête. Exprimer son désir, ses envies, il n’y a rien de plus savoureux et, d’ailleurs, les femmes de ma génération ne s’en privent pas. J’en connais beaucoup (moi en tête) qui disent les choses avec gourmandise, franchise et efficacité.

Mais les hommes… pas. Ils attendent. Tournent autour du pot. Lancent des signaux sans bien les assumer. Se replient dans leurs tranchées. Et n’expriment du coup plus rien du tout.

En gros, ils laissent tout le boulot à ces dames. Et se contentent bien souvent d’être les spectateurs d’un jeu auquel ils pourraient prendre part avec délectation. Et qui façonnerait leur vie bien plus que ne le fait un simple rôle « passif ».

Il est bon de se sentir désiré. Mais il est bon aussi de dire qu’on désire.

Il n’y a rien de plus attirant, sexy, prenant, qu’un homme qui vous regarde droit dans les yeux et vous dit « je te veux ».

Pour une seconde, une minute, une heure, une vie… on s’en fiche. Il nous veut.

Nous.

Pas une autre.

Oui, il y a un risque. Oui, on peut se prendre « Moi pas » en réponse. Oui, ça fait mal.

Mais justement c’est la règle du jeu. Et, face à cette règle, hommes et femmes sont rigoureusement égaux.

Alors ce serait pas mal de ne pas laisser tout le boulot aux femmes.

Et non, elles ne vous prendront pas pour des dragueurs au gros. La différence entre vous et eux est dans l’honnêteté de la démarche.

« Je te veux, toi, et pas une autre »

Essayez.

Au pire, on vous répond non et votre vie ne change pas.

Au mieux, on vous répond oui…

Et là… je vous laisse imaginer la suite…

111 Commentaires

  • jash79

    Ouais mais forcément aussi, les mecs ils n’arrêtent pas d’entendre des filles qui se plaignent des drageurs lourds. Du coup les mecs, pour se différencier et ne pas tomber dans le lot, le choix le plus logique est de ne rien faire, juste rester à disposition.
    Puis une fille c’est tordu. Exemple, une fille qui demande à un mec pour sortir avec. Si le mec n’est pas intéressé, ou si c’est pas possible, il va dire non et c’est tout. Dans le sens inverse, il y’a le risque que la fille crie au scandale, en parle à toutes ses copines, tout en bricolant l’histoire. Voir même faire un procès pour harcèlement si le mec a pas utilisé les bons mots.
    Y’a que en boite, où les filles sont globalement là pour se faire draguer, que ça craint pas trop. Faut juste pouvoir supporter la musique trop forte. Comme en plus on a plus le droit de boire, c’est encore plus compliqué.
    Donc voilà, à moins d’être un peu malade, c’est dangereux d’aborder une fille.

  • Ok, mais les femmes en général ne savent pas jouer non plus, tu sais. Je sais pas un gros lourd, mais quand je désire une femme pour de vrai, je le fais d’abord subtilement ensuite plus clairement comprendre. Et tu sais quoi? C’est a chaque fois le même topo, vous ne savez pas accepter les compliments, vous demandez « pourquoi moi? » au lieu de vous réjouir et de se laisser aller… Alors au bout d’un moment, je préfère jouer ailleurs, sur les terres de l’Est, par exemple, on connaît encore les règles du jeu et on y joue dès qu’on peut…

  • Eric

    Il n’est pas nécessaire de dire « je te veux » aussi directement, ça demande beaucoup de cran. Il est tout à fait possible de s’intéresser à quelqu’un, de le/la mettre au centre de nos attentions et d’y aller plus en douceur. Le principal inconvénient est le risque de rester « coincé » à une relation amicale sans oser franchir la ligne. Mais si les deux sont partants, ça passe en général pas trop mal.

    Un autre problème selon moi, c’est que beaucoup de mecs sont incapables de saisir les signaux subtils que les femmes leur envoient. Je suis un geek et franchement, l’analyse de clignement d’oeil sur l’arrière gauche qui tend à montrer que mademoiselle serait éventuellement intéressée par moi, ça m’est toujours passé au-dessus de la tête. Un geek, quand ça dit blanc, ça veut dire « blanc » et rien de plus, rien de moins. Maintenant que je suis en couple, c’est ma moitié qui m’a ouvert les yeux sur le fait que d’autres femmes s’intéressaient à moi sans que je m’en rende compte le moins du monde.
    Mon message serait donc: messieurs, réveillez-vous, regardez autour de vous et essayez de capter les pensées/sentiments des femmes autour de vous, il y en a qui vous envoient des signaux désespérés pour que vous vous intéressiez à elles.

  • jash79

    Eric : ça serait plus pratique si une femme était plus clair aussi. Elles savent à qui elles ont affaire, pourquoi rendre les choses plus compliquées encore ?

  • Sand

    Bon:

    (je laisse assez peu souvent des commentaires, mais cette fois, je fais un effort, GO)

    Je rejoins tout à fait l’idée de l’expression claire du désir, qui est LA méthode la plus simple et la moins prise de tête pour obtenir un résultat. Aussi bien au masculin qu’au féminin, je crois qu’un homme de ma génération, (voire certains de la génération précédente), ne serait pas plus choqué que ça par un « je te veux » balancé direct. Au moins, on s’emmerde pas à se tourner autour des heures, c’est clair et net, direct.

    Mais on perd peut être un chouïa en charme. Je pense ici à ceux qui liront ce billet sans nuance, et penseront direct à la bascule sur la machine à laver en position essorage avec la méthode cash (insert coin, pardon). Séduire, qui n’est pas exactement la même chose que draguer, c’est quand même avant tout quelque chose de duel. Il faut que les deux partenaires du jeu soient dans le même mood. Même une drague subtile peut être carrément chiante si on ne la désire pas des deux côtés. Bref, dire aux mecs- aux nanas- exprimez vous et ça ira, c’est un poil simpliste. Finalement séduire, c’est aussi une question de feeling. De longueur d’ondes. Dire que les mecs ne draguent plus, c’est faux. Ils sont sans doute plus prudents.
    Ce qui me gêne un peu justement c’est l’analyse très « rentabilité-efficacité » de la drague.
    Mettre sur le même plan un mec/ une nana qui cherche à collectionner (et à ce moment là, j’ai l’image de la pesée de Popeye dans les Bronzés qui me vient, ne me jugez pas), et la séduction peut être amoureuse…

    Ça ne réglera pas le problème des types/ nanas qui sont sincèrement attirés par quelqu’un. Enfin, je ne pense pas que la collectionnite soit un but en soi pour tout le monde, même si certains peuvent y trouver un épanouissement.

    En outre, ta définition du mec bien me laisse dubitative: c’est quoi un mec bien? Si on drague beaucoup, on est forcément un connard?

    Les mecs biens ne « draguent plus ». Bon, woké, donc mtnt je saurais que qd un type me balance un je te veux direct ds la tronche, c’est un connard. huhu. Sérieusement, j’ai un peu plein de types de mecs dans mon entourage. Des jeunes, des vieux, des timides, des extravagants. Aucun d’eux n’approche les femmes, la femme, (voire les mecs) de la même façon.
    Et tant mieux, parce que on oublie aussi que drague suppose « émetteur-récepteur ». Si le récepteur est peu sensible à la façon dont l »émetteur fonctionne, c’est mort. C’est comme si tu essayais de communiquer en hindi avec un lapon, voué à l’échec.
    J’ajoute que certains draguent aussi pour le plaisir du jeu, parce que c’est marrant, parce que ça n’aboutira à rien, pour la beauté du sport (et j’en fais un peu partie, j’avoue). Ce ne sont pas vraiment des allumeurs/ allumeuses, puisque dès le départ c’est clair, on reste dans un joli flou platonique, mais il y a cette espèce de connivence qui se crée, ce domaine du possible si on voulait.

    Bref

  • Nico

    Assez d’accord avec Sand.

    Le souci, c’est qu’on s’évertue à rattacher les comportements à des catégories : hommes, femmes, jeunes, vieux… Plus fort, on peut même établir un profil comportemental selon l’année de naissance (Je pense ici au concept fumeux de « génération Y »). Ça réduit quand même pas mal la marge de manœuvre…

    C’est en ça que je suis d’accord avec Sand : à une époque où l’on se bat pour prouver toute la spécificité de notre personnalité, on tend vers une systématisation des comportements en les rassemblant par catégories. Il faut lutter contre les idées reçues.

    C’est pour cette raison, qu’à mon humble avis, il faut regarder de l’autre côté. C’est dans la perception de celui qui regarde (et catégorise), qu’on peut trouver des réponses. Ce n’est pas parce que je réussis à emballer des tas de nanas la même semaine que je peux en tirer la conclusion que les filles sont devenues plus faciles.

  • Je reviens répondre et commenter aussi plus tard.

    Mais attention, attention, mayday, mayday, juste une chose : je n’ai pas dit que TOUS les hommes étaient comme cela.
    Je ne divise pas les hommes en deux catégories, hein.

    Je parle de « ces » hommes qui ne draguent plus… Ca ne veut pas dire que les hommes en général ne draguent plus, on est bien d’accord.

    Mais je m’interroge sur ces derniers. Parce que c’est qque chose que j’observe, que d’autres ont observé, que des sociologues ont relevé (ai lu des articles sur le sujet, c’est ça qui m’a donné envie d’écrire cet article) et que des hommes eux-mêmes m’ont avoué… Et ils ont, par là-même, aussi avoué leur mal-être et leur désarroi…

    Loin de moi l’idée de donner des conseils, des recettes ou de faire la leçon… C’est pas mon truc.
    Mais lancer le débat, ça, je peux.

    Et donc, là, je le fais 😉

  • J’aime aussi la subtilité et la « réserve » des hommes qui ne savent pas toujours dire avec les mots, mais avec des actes : ils nous aident, nous entourent d’attention, se préoccupent de notre bien être…
    C’est tellement touchant.
    A bientôt

  • ManuTop

    Oui, Marie, ce billet est profondément vrai, du moins je m’y retrouve complètement. En tant qu’homme, je n’ai jamais supporté le machisme et la drague lourde. Et oui, je ne sais pas ou plus exprimer mes désirs. Peut-être parce que les mecs « biens » ne raisonnent et ne désirent pas pour une seconde, une minute ou une heure alors que c’est vrai, dans l’expression du désir, il faut passer justement par cette temporalité là, celle de l’instant présent. Pourquoi alors? Peut-être d’abord la peur devant la force de notre désir, que l’on doit apprivoiser, humaniser et sur lequel un certain type de féminisme a jeté une grande part de discrédit dans sa tentative d’émancipation ratée (je parle là du féminisme qui n’a fait justement que reprendre les seuls travers masculins au lieu d’enrichir leurs propres atouts). Pour une part oui, les femmes nous ont castrés, non par volonté mais par dommages collatéraux sur notre virilité. Le « soyez virils » est devenu une injonction paradoxale sur l’expression de nos désirs envers vous. Et quand on voit l’expression de vos fantasmes sur les rugbymens, on n’a souvent l’impression de ne plus avoir notre place ou la capacité à vous répondre par autre chose que du muscle, et que notre soif de tendresse et d’attention à vous donner ne sera jamais à la hauteur. Que l’on franchisse le pas et vos contradictions nous épuisent : comme le dit justement Stefan, vos « complexes » ou vos obsessions vous empêchent bien souvent d’accueillir nos compliments, entamant in fine et comme vous, notre propre estime de soi. Déjà qu’on manque souvent de finesse dans la forme, mais nos maladresses de fond souffrent parfois d’un jugement sans appel de votre part. Ou bien on tombe dans l’étiquette du harceleur. Le jeu de séduction s’est quelque peu inversé et on ne s’y retrouve pas ou plus. Les codes et de nouveaux stéréotypes ont vu le jour de part et d’autre. Entre louves, cougars et autres MILF, féminisme et masculinité doivent se ré-apprivoiser, se rencontrer à nouveau. La prise de risque répétée qui tombe à l’eau devant l’impression d’exigences intraitables, ouais, ça refroidit et on ne drague plus. Mais ça nous enferme aussi, et le matching n’a plus lieu. C’est là que je me soigne, mais l’ardeur pressante de ton billet m’invite à accélérer le mouvement pour cela 🙂
    Tendres baisers 😉

  • Fred

    Texte bien lucide sur ton expérience… C’est à peu près ce que j’avais déjà entendu de la part d’amies ou aussi un ressenti d’expériences vécues…

    Pour moi – la drague – c’est tout le problème de la confiance en soi et de l’estime de soi de la part de l’homme (dragueur ou excessivement timide)… Un homme qui drague pour le jeu, je connais, j’en fais (parfois) partie… Bien qu’en relations assez stables (6 ans, 10 ans, etc.) entre ces longues relations je suis plutôt joueur. Et je n’ai jamais été (et ne sera probablement jamais le cas) un « dragueur au gros » comme tu le décris. Je ne juge pas mais ce n’est pas mon truc. D’un autre côté j’ai plus confiance en moi à 45 ans qu’à 20 ou à 30 ans. On sent peut-être qu’on a moins de temps devant soi. Alors on y va… Avec humour ou avec séduction mais toujours avec sincérité… Et ça plait souvent.

    La crainte de se faire remballer a été pour moi plus présente à 20 ans qu’à 40 ans. Pourtant ce n’est souvent resté qu’une crainte abstraite, ça ne m’est jamais arrivé entre 16 et 35 ans pratiquement. Mais j’avais des relations longues et presque stables. Safe. Et à 35 > 37 ans ça me touchait moyen (mais quand même un peu) mais c’était rare… L’année passée à 47 ans je sortais d’une relation de 10 ans, j’ai « chassé » pendant des mois et je n’avais peur de rien… La période la plus faste à ce niveau. J’ai eu un ou deux refus mais en 10 min j’étais déjà passé à autre chose. Avec la même personne, je veux dire. A l’humour ou à l’amitié superficielle mais pas à la déprime 😉

    Je me permet d’avoir l’air de juger ces hommes (en étant un moi-même) qui sous-entendent que c’est « être un homme bien » que de ne pas draguer ou séduire activement. C’est clairement le manque d’amour-propre qui fait dire ça. La peur du refus. De l’abandon. Je citerai Margerite Yourcenar qui disait très justement « Nous nous croyons purs tant que nous méprisons ce que nous ne désirons pas ».

    Bien le bonjour…

  • Marc

    Oui Marie, j’avoue que tu as raison en ce qui me concerne… mais étant relativement « sélectif » (je privilégie la qualité à la quantité) je « flashe » plus souvent sur des femmes déjà engagées (si elles ont toutes ces qualités qui me font rêver, d’autres l’ont déjà remarqué aussi). Donc, cela devient un problème de conscience: ai-je le droit de tenter ma chance avec tous les risques et dommages collatéraux que cela peut engendrer? Et oui, on peut avoir une conscience, surtout lorsque cela tient aux sentiments. De plus, mon âge (la quarantaine bien faite) ne me permet décemment plus de draguer la tranche d’âge où l’on retrouve un max de célibataires…

    J’ai aussi comme l’impression que la drague que vous réclamez, vous, les femmes, sert plutôt à flatter votre égo, à vous sentir toujours « désirables », sans risque… Quand je m’investis dans une « drague », c’est seulement si il y a une vraie probabilité de réussite, même faible, sinon je m’abstiens. A quoi bon faire le paon en sachant que l’on va être déçu à la fin? Mais, heureusement pour moi, même si c’est rare, ça arrive aussi que les circonstances soient réunies pour que je tente ma chance avec plus ou moins de succès!

    Que dirais-tu au téméraire qui oserais te dire « je te veux »? Et comment réagirait « l’Homme » si tu te faisais draguer?
    J’imagine (peut-être à tort) que tes réponses vont me conforter dans mes propos…

  • jash79

    Peut-être aussi que y’a des hommes qui draguent plus parce que y’a des femmes, qui à une certaine époque, ont été trop exigeantes. Il fallait deviner leurs idées, c’est à dire savoir s’il fallait soit leur sauter dessus soit leur offrir un resto, simplement par transmission de pensée. Du coup l’homme, qui s’est fait incendier parce qu’il ne savait pas ce qu’il fallait faire, et publiquement encore, en a eu marre.

  • Bidi

    C’est drôle comme à la seconde lecture, cela m’interpelle d’autant plus et à différents niveaux… Me voilà en pleine réflexion sur le sujet, les sujets.
    Merci de me remuer la tête ! (Faut croire que j’aime ça…) 🙂

  • Je viens répondre à chacun et à chacune mais laissez-moi juste le temps, y’a beaucoup, là 😉

    (mais… merci ! Ca donne d’autres visions des choses)

  • Marc

    « Y’a beaucoup, là » 🙂
    Quand on se lance dans un sujet pareil, qui tient profondément des relations humaines, de la sociologie et touche même aux instincts primaires, il faut s’attendre à des réactions… 😉

  • @Marc je touche souvent à ces sujets sur ce blog, donc oui, des réactions j’en ai pas mal, mais… ici, elles sont longues et argumentées, et, donc, cela me prendra un peu plus de temps pour y répondre 😉

    (d’autant que j’ai, accessoirement, un boulot aussi, si, si :D)

  • Marc

    Oui, je sais Marie, je viens de temps à autre visiter mais je ne réagis pas trop souvent. J’adore, ceci dit…

  • Arnaud H.

    J’ai beaucoup apprécié ton billet dont le titre m’a tout de suite accroché car je me sens concerné par le problème. Personnellement, je ne sais pas si je suis un « dragueur lourd » ou bien un « homme bien », parce que je ne me considère tout d’abord pas comme un dragueur. Je suis encore jeune, je ne vais que sur mes 21 ans, mais j’ai déjà passé un quart de ma vie « en couple ». Alors, ça vaut ce que ça vaut bien sûr, mais toute expérience est bonne à prendre, et c’est là que se trouve mon « problème » : je n’ai jamais eu à draguer pour conquérir la fille que je convoitais, tout s’est toujours fait « tout seul ». Alors peut-être que l’étape drague s’est passée inconsciemment, je n’en sais sincèrement rien.
    La conséquence est qu’aujourd’hui, célibataire, je ne possède aucune « formation à la drague ». Je me retrouve donc parmi ceux qui ne font rien. Mais c’est aussi car je souffre d’un grand manque de confiance en moi et que je suis un grand romantique, ce qui semble parfois être tombé dans la désuétude. Ce n’est donc pas par conviction que je fais partie de ces « non-dragueurs », mais plutôt par embrassement…

    … Jusque il y a une heure, juste avant de lire ton billet, où j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai écrit à celle que je convoite, j’attends maintenant sa réponse…

  • Je ne pense pas qu’il y ai que les connards et les malhonnêtes qui abordent les filles dans la rue. Ces mecs là n’ont pas le monopole de la confiance en soi ! On peut tout à fait être honnête et sincère (je le suis, en tout cas je pense l’être) et aborder les filles.

    Après, lorsque l’on est un homme suffisamment sélectif (dans le sens ne pas se caser avec la première venue sous prétexte qu’elle nous a laissé l’approché), on est obligé de faire un peu de nombre. Non pas pour coucher avec un maximum de fille, mais pour distinguer de la masse :

    1. Celles qui seront intéressées pour nous rencontrer
    2. Celles qui, en plus de l’apparence (qui nous fait aller l’aborder), ont une personnalité qui nous plais et dont on apprécie la présence.

    Sauf coup de chance, il est rare de trouver une fille qui nous correspond à la première approche. Elle peut très bien être trop jeune (et nous ne l’avons pas remarqué), avoir des gouts à l’opposé des nôtres…

    C’est son apparence qui me donne envie d’aller la voir et lui adresser la parole, mais c’est ce qu’elle dégage par sa personnalité, son énergie, son attitude, qui me donne envie de réellement la connaitre. Et malheureusement, toutes les femmes ne dégagent pas la douceur et la sympathie qui me donne vraiment envie de les rencontrer. C’est pour cela que lorsque je veux rencontrer une femme, j’en aborde plusieurs.

  • Xos

    J’ai reçu ce texte dans ma boite aux lettres en courrier déposé anonymement.
    Qui a écrit ce texte? Je mène mon enquête pour trouver l’anonyme 😉

  • Madame Avril

    Ah mais clairement, moi aussi j’en ai imprimé quelques exemplaires, à distribuer en cas d’urgence.

  • Nico

    Si les femmes se montraient plus polies et courtoises quand elles disent non cela motiverait davantage les hommes à se lancer. Mais beaucoup prennent un malin plaisir à humilier le prétendant éconduit.

  • Vincent

    Vous seriez bien la seule a «draguer»
    Ce sont toujours les hommes qui se bougent en general
    Tant mieux si ils le font moins mais j en doute
    C est le comportement « petite princesse, a toi de me conquerir»
    Qui en enerve je pense quelque un

  • Bart

    franchement les femmes ne donnent pas trop envie de les aborder. lorsqu’elles sont seules elles font la tronche, semblent énervées, ne regardent pas ailleurs que l’écran de leurs Iphone ou les pages du livre qu’elles lisent.. il n’y a pas de perche tendue ni rien. du coup le mec ne peut pas débouler comme ca sans pretexte.

  • ATORO Maroufou

    A l’instar de nombreux pays du monde, nous avons célébré ce jour la journée internationale de la fille. Le terme retenu est: Halte au mariage précoce des filles. Le lieu retenu pour le lancement officiel est un village dans lequel le taux de scolarisation des filles est tr-s faible. C’était l’occasion de réaffirmer les dispositions légales à l’encontre des violences faites aux femmes, et l’interdiction du mariage des filles avant l’âge de 18 ans. Il faut donner aux filles les mêmes droits que les garçons, en leur laissant la possibilité de développer et faire valoir leur potentialité.

  • léonidas

    Bonjour, j’ai 28 ans, je suis plutôt pas mal physiquement, pas con et j’ai maintenant une bonne situation. Cette introduction n’est pas là pour me vanter mais pour décrire le contexte. J’ai pas mal dragué en soirées pendant ma « jeunesse » (18-26 ans on va dire), moins par la suite à cause du travail. Et franchement, être un homme et draguer je pense que c’est franchement devenu difficile et qu’il faut être accroché. Pourquoi les hommes ne draguent plus ? Non pères et grand-pères étaient des dragueurs-nés ? Non. Parce qu’on se font rembarrer maintenant, pas spécialement de manière courtoise et c’est assez désagréable. Je pense que LES FEMMES NE JOUENT PLUS LE JEU DE LA DRAGUE. L’homme fait le premier pas: ok ; c’est pas spécialement facile de mettre son orgueil dans sa poche. Et une bonne partie des femmes, que font-elles ? Les précieuses effarouchées ou les carrément pétasses. Et cela même si elles seraient éventuellement intéressées. Les fameux signes discrets des femmes ? Très discrets en effet.
    Dernière remarque: l’homme qui dirait « je te veux » à une femme (oui, j’ai bien compris, pas spécialement littéralement, mais quand même): il ne faut pas avoir une grande connaissance du terrain pour savoir qu’on approche les 95% d’échec. Au passage une femme dans la même situation, 95% (bon c’est vrai, ça dépend la fille aussi) de réussite. L’histoire de l’égalité comme décrite dans le texte ci-dessus: no comment.
    Mais bon, malgré ça, on se remet à la tâche. C’est ça AVOIR DES COUILLES !

  • arnaud

    Certain homme ne drague plus c’est toute à fait normal?
    il suffit de lire l’avis n°33 elle dit (tout le boulot revient encore une foie aux femmes) c’est faut car les femmes non jamais dragués les hommes;la preuve j’en es 37 ans et depuis l’age ou je me suis intéressé aux filles
    elle ne mon jamais dragué pas une invitation à dansé même pas un tu me plaît ou tout simplement me dire quelle éprouve une attirance envers ma personne,il et claire maintenant je me prend plus la tête à dragué les femmes à lire sa sais elles les malheureuses;alors quelles ont toujours attendu que monsieur leur tombes tout cuit dans les bras sans que cela ne leur coûte de leur personne.
    Les femmes depuis leur adolescence font leur malheur toute seule la preuve il suffit de lire l’avis n°33 elles veulent tout mais sans que cela ne leur coûte de leur personne et non plus financièrement,moi j’ai compris qu’une seule chose avec les femmes elles croient que les hommes sont une acquisition un dû un droit une obligation;alors il ne faut quelles se plaignent que certain homme ne les dragues plus;c’est la coute d’eau qui fait débordé le vase.

  • arnaud

    les avis sont numéroté 1 2 3 4 5 6 etc: donc l’avis ou si vous préférez le commentaire numéro 33 numéro,tout simplement

  • death the kid

    Encore quelques séances pour moi de thérapie comportemental et après promis j’essaie, très bon article en tout cas.

  • j michel rosada

    bjr , je tenais à réagir . Je suis célibataire & je compte le rester . J ai été amoureux à une époque , j ai été tellement déçu que maintenant je vais dans des sites libertins . Ça fait tellement de temps que j entends dire : le dragueur , c est mal . Séduire c est des types qui n ont rien à faire etc , etc ! Je ne suis pas un  » tombeur  » , un danseur , un frimeur ou un sex symbol . Alors ma vie , mon appart , ma voiture s est organisé autours d une seule personne MOI ! Je ne suis pas égoïste , mais je n ai pas envie de me prendre la tête & faire ce que je veux ! Donc je vis ma vie de célibataire en béton . Un jeu ou peut se faire montrer du doigt , salir , jouer avec les sentiments pour plus tard se déchirer , je laisse ma place !

  • j michel rosada

    Puis entre se marier , ça coûte du pognon , supporter la famille ( déjà la mienne ça été une sacrée charge ) alors celle des autres , je m attends au pire , après devoir se retrouver avec des gosses à 35 ans : trop de problèmes , puis après divorce & pension , devoir payer jusqu à la fin de la majorité à Junior les cadeaux , les études , la mob , le permis & le futur appartement : Déjà assez de soucis au boulot !

  • christian

    Il y a du vrai dans le commentaire precedent,si la plupart des hommes ne draguent plus,au moin cela leur a permis de comprendre pendant ce temps la que les fammeux (dragueurs) vivaient certainement moin bien qu’eux. Certain hommes ont envient de reussir leur vie plutot que de la sacager, alors ne vous plainiez pas les femmes, vous cherchiez le prince charmant, je pense qu’il n’y en a pas qu’un, mais un pour chaque femme.Celui la viendra pour vous et pas pour une autre. Par contre ne chercher pas la drague apprit sur le bout des doigts, mais plutot, celle mal a droite et sincere sans casser ni mepriser, a part si vous fuiez la realite et vous preferez quand on vous racontent des mensonges.

  • arnaud

    c’est claire moi aussi je laisse ma place la femme n’est pas l’une de mes priorités bien au contraire;elles sont loin très loin dans mes pensés;il y des choses qui sont plus importante que la femme;du travaille une maison une voiture de l’argent et la santé donc pour moi la femme très très loin

  • Bien sûr que « la femme », ce n’est pas important ! Pour moi non plus, « l’homme » n’est pas important, c’est pas ça, le sujet 🙂

    L’amour est important, l’amour que l’on donne, celui que l’on reçoit, qui nous donne une raison d’être vivant (bien plus que tous les biens matériels au monde), ça, oui, c’est important. C’est même fondamental.

    (les bébés humains, s’ils ne sont que nourris et changés, se laissent mourir sans amour, preuve s’il en fallait que c’est un réel besoin vital)

  • j michel rosada

    Toujours déçu avec les femmes qu il est loin ce temps de mes 14 ans ou je me tapais 4 km en vélo sur une pente raide quelque part sur les bords du Rhone avec un bouquet de fleurs & des fraises du jardin de mes grands parents , tout cela pour être snobé par une espèce de  » princesse a 2 balles  » qui était effrayé parce que je l avais abordée , cette amie a ma sœur nous étions au même collège , déja la honte de l avoir abordé de ne pas avoir pu lui dire ce que je ressentais car s étant réfugiée dans sa chambre fermée a double tour comme si j étais un trafiquant albanais . Je n étais pas pourtant d une laideur & ayant été élevé a la dure . puis bon , c est vrai je ne ressemblais pas a Kurt Cobain & n avait pas la coupe de cheveux de  » Kriss Kross  » , j avais meme fait l andouille au college pour casser mon image d intello resultat , j ai récolté de la m…. , plus tard cette déception amoureuse me poussa a m engager 3 ans dans les Troupes de Marines & toujours pareilles des gonzesses attirées par un certain confort , independantes certes MAIS qui vivaient chez moi 2 OPEX : jolie montre & petite voiture sympa . Finalement avec ce genre de présence je me sentais bien plus seul . Ont vous aborde VOUS avec votre regard concupissant , de mépris vos magazines nous faisant passer pour de sales pervers ces types qui vous regardent comparés a des crapauds ou des insectes … Maintenant je préfère aller dans des sites libertins , je tire mon coup & tout le monde se casse . L amour ??? Voir ce qu il peut produire : Un Sarkozy , un Berlusconni , une Zahia , une Tatcher ca me donne pas envie de le connaitre , de plus ma soeur avec ses 3 mioches a souvent la tête dans l eau : les gamins ca coute cher , ca vous entrave dans votre vie , des portes se ferment . Il n y a pas longtemps , j ai rencontré cette personne étant devenu une femme avec 2 enfants divorce difficile car son mec si beau , si intelligent avait aussi cette facilité a lui délivrer des  » targnoles  » . Elle a voulu me dire quelque chose , cela m a fait un bien fou de lui dire que j étais tres pressé de voir un  » Thema sur Arte sur la reproduction des organismes unicellulaires  » …

  • j michel rosada

    J en préfère a aller voir une prostituée , elle est jolie , gentille , bien plus intéressante en conversation avec ces femmes que je suis obligé de supporter a mon boulot entre l assistante de direction qui est toujours deprimée , nevrosée son mari ci , son mari ça , la directrice des ressources humaines aimable comme une porte de prison qui sourit autant qu elle se brule qui doit surement prendre un plaisir a humilier les  » malchanceux qui aimeraient bien avoir un boulot  » & surtout qui passe son temps avec son discours bien formater sur l assistanat , la secrétaire dont on entend qu elle , a toujours s extasier sur tout & n importe quoi : le dernier episode du Docteur House , la Rolex d un client , le coupé Mercedes CLK de tel client ou les chaussures du patron ( il devrait lui preter une chaussure pour dorme avec comme un  » doudou  » ) , elle parle toujours  » franglish  » toujours  » full  » , elle fini par me donner de l urticaire a toujours courir dans tous les sens , ça braille . Puis le paradoxe entre Celine la 1ere , Vero la 2e ou la certe mignonne Hortense intensement insuportable , la derniere me paraissait assez sympa : une allemande de Dresde Ines , j avais un peu sympathisé car etant passé dans sa ville , son fils ayant un devoir sur les rois de France , je lui avais apporté un dossier d école sur les  » Carolingiens  » … qu est ce que j avais fait , elle n a pas pris ce dossier , elle devait surement penser que je voulais me la taper sur mon bureau en levrette . Maintenant je peux jurer une chose avant que j aide une femme a etre embauché dans ma boite , elle pourra sauter a la corde & envoyer des centaines des CV ou des demandes de stages a  » Soeur Sourire  » . Bah elle pourra se faire foutre . Marre d entendre ces gonzesses se faire la bise mais critiquer la coiffure d une telle , son vernis , la femme d un client ou s extasier sur le  » nouveau beau gosse de la boite  » .

  • j michel rosada

    Parfois il m est arrivé de prendre le bus ou le train , parfois il y a des femmes les unes formant une  » espece de rempart  » avec leur bouquin Marc Levy , leur Imachin , leur MP3 collé aux oreilles SURTOUT pas de communication , tout est preservatif . Je ne suis pas blasé , mais je prefere observer les paysages , ballades en montagnes ou forets , J ai eu le plaisir de voir un faon avec sa mere & sincerement , c est bien plus beau que ce que je voie chaque a mon travail , toute cette hypocrisie , ces jeux de seduction pour vendre des biens materiels pour cela , les femmes sont fortes . Le plus dingue dans tout cela c est les femmes de mon boulot ne se supportent pas , sont toujours en concurence , mais se font la bise , demande des nouvelles de leurs marmots & partent en soirée entre filles n importe quoi , leurs bureaux encombrés de  » gnangnanseries  » des bébé , des cartes postales autres bibelots . Ma politique : je ne fais la bise a personne , car surement ca doit parler sur moi : Suis je homo ? psychorigide ? mon beret militaire avec les quelques medailles dans mon bureau ? Cet antique dictionnaire sur mon pupitre avec cette devise  » Honi soit qui mal y pense  » .

  • Borko

    Pour ma part, j’étais un mec « bien » timide et célibataire etc… comme bien d’autres. J’étais, toutefois, couvert par une carapace de fêtard qui me faisait passer pour quelqu’un qui est à l’aise…

    J’étais comme beaucoup d’hommes d’aujourd’hui, résigné à ne plus draguer. La raison ? Benh les femmes sont devenues beaucoup trop intransigeantes et désagréables envers les hommes, et ne veulent plus les laisser faire, comme avant. Pour l’homme, le risque et la pression sont trop grands.

    PAR-CONTRE, un jour j’ai rencontré la femme de ma vie, et là, contexte hostile ou pas (c’était pas gagné), j’ai posé mes couilles sur la table et j’ai donné toute ma personne pendant un mois pour l’obtenir. Je l’ai obtenu et aujourd’hui je vis avec et je file le parfait amour.

    Donc en conclusion je ne pense pas qu’il y ait des « mecs qui ne draguent plus », je pense qu’on attend tous notre moment pour se lancer. Si vous demandez à un mec à un certain âge, il va vous dire qu’il ne drague pas, et retrouvez le peut-être 2 ans plus tard, et il sera en train de charmer et de faire danser sa future femme…

    Donc les filles soyez indulgentes et … patientes, les Hommes tels que vous les voulez sont partout autour de vous, ils sont simplement plus prudents qu’avant à cause de votre exigence démesurée 😉

  • j michel rosada

    Tiens voila , journée de merde pluie etc aujourd hui . Mon boss me demande de ramener cette femme qui est  » terrorisée  » depuis que j avais voulu lui donné mon devoir d école pour aider son gamin . Bah je refuse : ma voiture est en bordel , en lus si elle me prend pour un type dangereux , un  » Barbe Noire  » , un obsedé sexuel & cie . Pourquoi me demande t on de l aider ??? Son ex l emmerde , elle a qu a appeler la police ou Chuck Norris , pour les retards des trains , bah elle n a qu a patienter : elle a refusé ma main  » pestilentielle  » tendue , bah elle va se faire foutre , elle assume & si son ex  » prince charmant  » veut la transformer en  » viande de cheval Findus  » . Pas le moindre remord !!! Plus envie d etre gentil , souriant & aimable avec ce genre de donzelle , prochaine fois avant de vous sentir bien en rejetant autrui revoyez les fables de Jean de la Fontaine …

  • j michel rosada

    & puis inversons un peu les roles : si j avais été a sa place , elle s en serait simplement foutu , moi quand j ai eut des soucis , bah j ai été seul , j ai vendu ma montre Omega de collection , je suis pret a parier que si demain je devais perdre mon job , ces personnes seraient les 1eres a se disputer  » les restes  » . Dans ma boite beaucoup de comploteurs , nous  » jouons aux cartes la main sur le revolver  » .

  • j michel rosada

    Pour ne pas deborder , etre  » hors sujet  » : Les femmes me donnent de plus en plus l impression de ne plus avoir besoin de nous .

  • @ J Michel ça, c’est très certainement vrai… d’un point de vue purement matériel !
    Pour aimer et être aimée, là, les femmes ne peuvent pas encore se passer des hommes 😉

  • @Borko Il y a parfois des femmes qui n’ont pas d’exigences démesurées non plus… mais… on les remarque souvent moins 😉
    (du moins, c’est mon humble avis)

  • hv

    bonjour terrien ,sur ma planète la drague n’existe plus depuis belle lurette car avec l évolution de l’internet et des jeux video et du bourrage de crane mediathique nous sommes devenu des être assexué sans volontée, des no life ,je vous encourage a continué la drague dans la rue faite le coq ou la poule car sa me rapelle mes origines animales que j ai perdu depuis très longtemp
    bonne chance a vous

  • maitre Yoda

    bonjour, cool ce site!

    Et ce que j’ai lu est tellement vrai!

    J’ai bientôt 51 ans, je vis seul, je ne drague personne. Depuis deux ans je me fais allumer par des jeunes femmes alors que leurs « mères », lorsque j’étais jeune m’ont souvent cassé. Je ne comprend pas qu’arrivé à plus de 50 ans je déclenche un quelconque intérêt pour une femme.
    Vous dites que les hommes ne draguent plus, c’est VOTRE FAUTE MESDAMES, vous nous avez pris pour de la matière molle depuis assez longtemps.
    Quand on s’intéresse à vous, vous faite tout pour nous dégouter, alors quand une fille sympa se risque à nous aborder, par reflex ou par vengeance, je ne sais plus vraiment, à mon tour je la casse! Je ne me laisse plus approcher. Je passe à côté de certaines sans les voir, comme si je vivais dans un mode parallèle, une autre dimension!Si l’une d’elle cherche à établir le contact, je ne la voie ni ne l’entend pas! Elle me prend pour un fou et n’insiste pas.
    L’an dernier un être féminin de cette planète que vous appelez Terre à tenter une approche devants chez moi, et étrillant son cheval devant ma clôture et en balançant les poils chez moi, une belle brune, et bien je suis passé à côté d’elle sans un mot.
    Je ne l’avais plus revue, jusqu’à hier, elle est revenu mais cette fois avec son mec, pour me narguer sans doute!

    Je me retrouve assez bien dans les commentaires de j michel rosada, j’ai bossé six mois dans une CCI, un nid de fonctionnaires, c’est exactement ça!
    Je me souviens aussi d’un repas fait il y à quelques années, ou des femmes discutaient entre elles, et que l’une disait « ah! c’est ton fils? celui qui est nul en maths? » Bing! dans les dents!

    De nos jours vous n’avez pas changé, sauf peut être les jeunettes de moins de trente ans qui sont encore peu être sincères, cachotières parfois, ou étourdies, elles oublient qu’elles ont un copain depuis plusieurs années et qu’elles ont un enfant avec lui, ça arrive, Alzheimer les guettent, elles restent pour certaines « abordable » sans bouclier, mais elles vont se faire avoir tôt ou tard par des salauds, et deviendront pire que leurs mères. Là je plaints les mecs qui se risqueront à les approcher. Une trentenaire m’a dit un jour, » nos mères en ont bavé alors, nous ont ne se laisse pas faire! »

    Alors OK, bien fait, vous récoltez ce que vous avez semé!

    Les hommes ne vous draguent plus car vous leur faite peur, et que même s’ils mettent les C****** sur la table et tente une approche, ils vont se faire piler.

    L’heure de la vengeance a sonné, vous avez voulu la guerre vous l’avez!

  • christian

    Bonjour, je ne sais pas si il y a veangeance ou pas, je ne le pense pas, mais peut etre que le probleme vient tout simplement depuis que la majorite des femmes veulent vivre une vie differente que celle de leur mere, et par manque de repere elles se sont perduent dans leurs orientations, elles croivent que travailler, avoir des enfants, plus, des autres centres d’interets,c’est le bonheur, elles veulent tout et en meme temps,par contre je pense que les hommes n’ont pas envie d’etre des cobayes ou des pigeons et ce laisser diriger par des personnes qui ont du mal a trouver leurs reperes, mesdames, on ne peut pas tout avoir, il faut deja essayer d’etre heureux en soi, sans attendre de l’autre; maison, enfants, voiture,vacances,sorties,argent.On ne vient pas vers quelqu’un pour qu’il vous apporte quelque chose, seulement etre aimer,et de toutes facon si vous auriez tout, vous ne seriez jamais heureuses,les hommes n’ont pas peur des femmes, il ont peur, peut etre, de donner leur vie a une femme,le bonheur c’est de vivre sa vie sans regarder les autres, sans jalouser, et seulement faire les choses qui nous tienne a coeur, essayer de realiser ses reves sans se servir des gens, et simplement en comptant sur sont courage et sa determination, pas sur les autres.

  • j michel

    Ne vous inquietez pas , bientot ont ne vous regardera plus , il y aura 2 mondes le votre avec des plumes , des petales de roses & puis le notre , encore une fois decu . Dingue plus ont fait des efforts , plus on est pris par des cretins : Allez jetez vous toutes dans les bras de brad pitt , de bekham ou du type qui aime vendre des machines a café tellement qu il est mignon , gentil etc … A notre epoque , il vaut mieux avaler une capsule de cyanure que de tomber amoureux .

  • Elric

    Je ne suis pas d’accord avec tout ce qui est dit.
    Certains hommes ne plaisent pas aux femmes.
    Pour plaire aux femmes, il faut posséder quelque chose en plus. Il faut sortir de l’ordinaire.
    Si vous n’êtes pas ambitieux, pas brillant, pas très drôle, pas très beau ni sportif, pas très sociable, ce sera très difficile pour vous. Et beaucoup d’hommes font partie de cette catégorie aujourd’hui.
    Les hommes savent depuis l’adolescence quand ils ne plaisent pas aux femmes.
    Le plus compliqué et le plus douloureux est de l’accepter.
    Quand vous l’avez accepté, vous êtes enfin en paix avec vous-même et avec les autres. Vous ne vous mettez plus de pression.
    C’est le principal conseil que je donnerais aux hommes.

  • Laurent

    Quand une femme donne des conseils de séduction aux hommes, c’est toujours au mieux inutilisable, au pire nuisible ! Dans l’autre sens aussi, d’ailleurs.

    « il dit à la personne en face de lui qu’elle est la seule, l’unique, et qu’il n’en existe pas d’autre. » Exprimer son intérêt trop tôt, c’est le carton rouge direct !

    « Mais voilà, les hommes, les autres, les « biens » ne draguent plus. »
    Tout le problème est de savoir ce que vous entendez par « bien » ou « lourd ». Aucune femme n’est foutue de le définir !
    Le mec qui plait (« le mec bien ») peut sortir la pire niaiserie de tous les temps, il couchera quand même. Celui qui ne plaît pas (« le lourd »), peut sortir la meilleur approche du monde, il sera systématiquement refusé.

    « Il n’y a rien de plus attirant, sexy, prenant, qu’un homme qui vous regarde droit dans les yeux et vous dit « je te veux ». »
    Oui bien sûr. Dire ça à une parfaite inconnue c’est l’insulte parfaite et le carton rouge assuré, évidemment. Et même au bout de 20 minutes de conversation. Ça ne marche pas, même avec la dernière des salopes, point !

    « Mais justement c’est la règle du jeu. Et, face à cette règle, hommes et femmes sont rigoureusement égaux. »
    Absolument pas, la séduction est archi-dissymétrique, il n’y a aucune égalité et il n’y en aura jamais. Les femmes sont très sollicitées, étant donné la misère sexuelle qui règne en France et en Europe.

    « Essayez. »
    Oui essayons encore, et prenons-nous encore des refus dans la tronche, cette fois-ci avec des insultes méritées.

    A vous lire tout est simple et nous vivons dans un monde de bisounours, c’est merveilleux. Dire que la séduction est facile est au mieux une insulte, au pire une ânerie.
    La réalité est un peu moins rose. En France il y a 15 millions de célibataires, soit le quart de la population. La révolution sexuelle de 68 est un vrai miracle, c’est évident. Je pense que c’est voulu, mais c’est un autre débat.

    Nous ne draguons plus parce que tous les efforts du monde pour être plus séduisant ne vous suffisent jamais. Rien ne vous plait, rien ne vous séduit, rien ne vous convient.

    Ces femmes qui ne veulent pas être séduites …

  • Messieurs, ne le prenez pas mal, mais, là, vous tombez sur le blog d’une femme qui est en couple depuis plus de 20 ans…
    Et qui est entourée de couples qui fonctionnent. Et qui fonctionnent bien…

    Les gens casés et heureux, cela existe.

    Et parfois, il faudrait peut-être un peu les écouter… Car oui, des couples heureux avec des mecs épanouis et des femmes bien dans leurs baskets, cela existe 😉

    On pourrait peut-être se demander pourquoi cela marche pour eux et en tirer, si pas des conclusions, des petites pistes pour un avenir plus sympa ? 😉

    (et non, tous les mecs de ces couples ne sont pas des soumis, ou des blindés de fric ou des figures de mode… Ca, c’est faux ;-))

  • j michel

    En réfléchissant bien , honnêtement . Préfère lire des livres de maths que de rencontrer une inconnue , chaque déception , chaque fois que j ai fait confiance , bah je l ai regretté chaque fois des plaies mal cicatrisées . Maintenant c est sure je finirais célibataire , voir moine se mettre au service de Dieu est surement plus gratifiant , plus agréable que la vie de couple . Mes potes mariés toujours obligés de se justifier , de faire des concessions sur tout , parfois leur alliance me fait penser a ces bracelets d esclaves antiques . Ne comptez plus sur moi de sortir , rencontrer , être patient & écouter tant de banalités . Pour moi , il y a les play boy , les dragueurs , ceux qui peuvent tout se permettre & ceux dont le desir de vous connaitre , de passer un bon moment ( perdre son temps ) s émousse , s émousse puis deviennent blasés de votre présence quand ont ne doit pas s entendre au pire pour un  » regard supposé de serial killer  » de crapaud baveux & cie . a mes yeux les seules filles qui sont agreables avec qui ont se sent pas en guerre , dans la ligne de mire sont les prostituées ont sait que l ont finira jamais au tribunal pour une garde d enfants ou autres déchirements .

  • j michel

    derniere chose que j ai remarqué les  » play boy  » peuvent tout se permettre l exemple meme l ex a ma soeur , pendant qu il sortait avec , il l a amené au restaurant ou il avait aussi invité ses 2 ex femmes avec ses amis , ces filles n avaient d yeux que pour lui , certainement sympa jusqu a qu il ait bu quelques verres ou il devient incontrôlable , pret a se bagarrer avec le 1er qu il croise . Une explication : peut etre les phéromones , il a les bonnes , moi bah j ai les mauvaises , maintenant c est comme ca .

  • christian

    Desoler pour Marie qui a ouvert un sujet assez complexe, je fais quelques interventions sur ce blog car le sujet me plait, je ne sais pas ce qui ce passe dans la tete des femmes et a vrai dire, cela ne m’interesse pas,j’essaye de draguer que lorsque je suis charmer par une femme ou par son comportement et plutot dans la vie de tout les jours et non en soiree,pour vous situez le contexte, j’ai la trentaine,plutot charmant et autodidacte,pourtant je n’ai jamais eu la chance de reussir a seduire les femmes dont j’ai ete charmer, alors j’ai essayer de comprendre si le probleme venait de moi, je travaille dans un endroit ou il y a de la clientelle feminine et durant ces annees j’ai eu souvant des opportunites mais le probleme est que je n’aime pas que l’on me choisisse pour certaines raisons qui seront justifier a la fin,alors j’ai decider de ne jamais draguer les filles qui me tournaient autour, d’ailleurs ca ne serai plus de la drague, j’aime essayer de draguer dans la rue car on ne peut pas tricher on ai que soi avec sa repartie et sa sincerite pour pouvoir faire changer les choses.

  • christian

    Alors ce que j’ai deduit de tout cela, c’est qu’il faut que la femme connaisse la situation du gars, savoir s’il est genereux (flambeur) et aussi manipulable,car je crois que les femmes se servent des hommes pour arriver a leurs fin, voila ce que j’en ai deduit, sans mechancete de ma pars, je trouve plutot ca dommage car les femmes travaillent maintenant, elles sont autonome, les relations devraient etre plus vraie ne vous inquietez pas ce n’ai pas la beaute que les femmes regardent en premier mais plutot le train de vie que vous allez lui donner.

  • J’aime bien quand les hommes viennent me dire (sur mon blog 😉 ) de ne pas donner de conseils aux hommes et qu’ils viennent ensuite déverser les clichés, les stéréotypes et les généralités les plus hallucinants et estomaquants qu’il m’ait été donné d’entendre.

    Continuez à croire dur comme fer à tout ce que vous pensez, messieurs… C’est le meilleur moyen de ne jamais rencontrer quelqu’un d’ouvert, de tolérant et de vrai…

    Car, là, malgré toute l’ouverture, l’amour et la tolérance dont je suis capable, je ne vois pas comment nous pourrions échanger… Si d’aventure, vous vouliez vraiment échanger…

    (si vous cherchez juste à taper sur les femmes et à déverser des stéréotypes sortis tout droit de « Amour, gloire et beauté », il y a d’autres endroits pour cela, merci)

  • christian

    excusez-moi de vous avoir choquer si c’est de moi dont vous parlez, c’etait juste pour expliquez aux hommes ou aux femmes qui se posent des questions sur ce sujet qu’ il y a des hommes qui draguent d’autres qui ne draguent peut-etre pas, mais souvent le probleme est le meme, car quoi qu’il en soi, c’est certainement parce que les gens en generale je dis en generale ne mettent pas les sentiments en priorite, ils ont envie le plus souvent d’etre avec quelqu’un dans leur vie plutot qu’etre seul, et apres ca, il ne reste plus que de posseder quelque chose ou bien de montrer que leur vie a un sens et d’avoir tous et n’importe quoi, sachant que normalement c’est simplement la presence de l’autre qu’il doit nous combler, car je pense que si l’amour existe il est dans le renoncement pas dans le (avoir plus) simplement partager des moments parce que c’est lui ou elle, et ce n’est pas l’impression que l’on a quand on sort et quand on voit ce qui se passe autour se soi. Ne vous inquitez pas ce sera la derniere intervention.

  • j michel

    La vérité c est que , après avoir été amoureux & déçu de tant de femmes , bah , je crois que j ai basculé homo . Pourtant tomber amoureux d un mec vraiment ça ne m a jamais attiré tout comme se réveiller auprès d un gars le lendemain . Mais ce qui est appréciable est d être dans un vrai rapport de franchise un truc que j ai constaté , c est que je ne suis pas le seul a avoir rejoint cette  » orientation  » : des mecs mariés , père d enfants on en voit de plus en plus dans les sites gay , lieux de dragues ou  » backroom « . Pourtant ne suis pas moche , j ai une bonne hygiène de vie , j ai de la conversation & m intéresse a beaucoup de choses . Pour moi la plupart des prénoms féminins sont synonymes d échecs , désillusions , déceptions , un peu comme ces noms de tempêtes & tornades qui sèment malheurs & dévastations . Chaque mot est mesurer pour ne pas passer pour le misogyne de service rien ne me fait le plus de peine que de voir ces jeunes filles , femmes mutilées , maltraitées ou assassinées ici comme dans d autres pays du monde

  • Fred

    Je n’aime pas du tout le terme « drague » qui est selon moi très péjoratif. Un homme qui drague aura toujours un faible taux de réussite, même avec une femme qui lui aurait envoyé ses fameux signaux, si affirmés soient-ils.
    Car la drague c’est y aller franco, dévoiler ses intention direct, sans retenue! Et c’est bien là le problème, les femmes sont tellement habituées à ce type de discours qu’elles y sont devenues imperméable! Et cela ne sert à rien de blâmer les femmes pour leur comportement soit disant manipulateur envers les hommes et tout le discours habituel. Au lieu de faire des femmes des boucs émissaires, il ne faut pas oublier qu’une relation de couple fait intervenir 2 personnes et que l’homme à lui aussi sa part de responsabilité.
    Je ne drague pas et je ne l’ai jamais fait! Je préfère séduire. Les femmes préfèrent les séducteurs aux dragueurs! Je constate que beaucoup d’hommes sont résignés au point d’en développer une haine pour la gente féminine. Mais ont-ils au moins essayés de comprendre les femmes et leurs attentes?

  • anthony

    Je me permets de repondre au commentaire 69 car il y a quelque chose qui me chagrine, ce sont personnes qui parlent de ce qu’ils vivent au quotidien avec le sex oppose et vous leur repondez que les femmes sont blaze d’entendre le meme discours, c’est justement qu’il y a un probleme dans votre annalyse, car les gens qui draguent ou seduisent pas comme vous devraient avoir beaucoup plus de chance puisqu’ils ne sont pas cache comme ces fameux (seducteurs) que vous pretendez etre, de plus quand vous dites que dans un couple il y a deux personnes et qu’ il faut essayer de comprendre ce que veulent les femmes, je ne vais peut etre pas vous ouvrir l’esprit mais je vous signale que lorsque vous essayer de faire la cour a une femme vous la seduiser dans l’instant meme, vous ne vous prochetez pas dans l’avenir en fesant des plans sur la comette, vous n’etes pas entrain de vous demendez si elle a besoin de si ou de ça, vous etes attirez par une femme en particulier et si vous degotez un rdv avec elle ça sera deja pas mal, on se posera des questions plus tard si on est compatible, de plus les hommes et les femmes n’ont rien a attendre de plus seulement la main de l’autre.

  • Antho

    Je suis forcé de constaté qu’a force de matraquages médiatiques abrutissants – de consommation illusionniste remède du mal du présent sans gout et de l’esclavage de l’argent, nos esprits sont conditionnés, c’est l’esprit qui décide de ce que l’on fait et de ce que l’on devient, alors comment pouvons nous devenir ce que nous voulons devenir? franchement inutile de balancer des culpabilités sur homme ou femme, le problème il est toujours là ou on ne le voit pas, parce qu’on homologue et sélectionne ce qui est sensé « être bon » et le reste est a jeter a la poubelle parce qu’on prend pas le temps de connaître les gens qui ne sont pas dans les normes, aujourd’hui c’est difficile de respecter le cahier des charges et on ne peut pas allé à contrecourants il y a des hommes et des femmes qui sont devenu ce qu’on leur a fait devenir, c’est à dire des non dragueurs. On vit dans un monde qui à fait des progrès mais qui c’est malsainisé, il donne des chances que les générations passés n’avaient pas mais dans le fond il y a un climat de plus en plus mesquin, les gens jouent à de mauvais petits jeux ils jouent contre leur nature humaine parce qu’ils ce croient surhumains, d’ailleurs les bonnes choses, les bonnes valeurs et les bonnes intentions sont marginales dans ce décor sombre et macabre, pour nos générations précédentes si un homme prenais l’initiative d’allé parlé à une femme et qu’il se fessait refuser et bien c’étais tempi, aujourd’hui c’est la honte, c’est la culture du « râteau » qui prend le dessus avec tout ces dénigrements et ces sentiments d’infériorités qui font sentir les gens pas conformes et indigne de cette vie, et croyez moi une rivalité des sexe pour couronner le tout çà n’arrange rien, bien au contraire, comme çà on peut être sur qu’il n’y aura pas d’amour.

  • Greg

    En tant que « mec bien » pour reprendre votre expression, si je fais la connaissance d’une fille dont les qualités me plaisent, je ne la laisserai pas passer, croyez-moi. Le problème est que nous, hommes sérieux, nous ne trouvons pas des femmes ayant des qualités… de femme. Passé le physique, que reste-t-il qui puisse attirer un homme aux intentions honnêtes et sérieuses? Passé le physique, qu’est-ce qui chez elles peut nous donner envie de l’épouser et d’en avoir des enfants ? Souvent rien, malheureusement. Ces femmes d’aujourd’hui ont un mental d’homme qui nous fait frémir. or, ce n’est pas un homme que je recherche, mais une femme. Pas étonnant que nous allions voir du côté des Asiatiques ou des pays de l’Est, dans ces pays où les femmes… sont des femmes. A bon entendeur, salut.

  • Sorel Casablancas

    Bonjour,

    Etant très curieux du coté pratique des choses, j’ai fait le test.
    ça marche. Aprés le « Je veux toi », il faut soigner la trajectoire pour ne pas avoir à « freiner dans la courbe ».

    Pour dire les choses, on est quand même en mode « Jean Alesi »
    Sorel.

  • Kileurdezoubi

    Moi perso je drague plus , les femmes mon tuer , d ‘ailleurs je pense que les femmes d’aujourd’hui tue le cœur des hommes… je n ‘arrive plus a leur sourire et a leur parler du coup je suis isoler et celib depuis 5 an
    J ‘attend…
    Une guerre force de terreur et d’horreur celle ci voudron une protection et l’homme reprendra ça place d ‘homme Car au jour d ‘haujourdui les hommes de valeur ce font de plus en plus rare
    celuis ci a disparue ensevelie dans une société féministe qui pour moi n’est que l’égale du matchisme nous avons oublier l’amour ses principe et ses valeur qui on construite des nations et des religions
    Notre société divise l’homme de la femme force de consomation dans cette société l’amour et t ‘elle qu’une brique de lait qui ce consome ! avon nous oublier Dieux et ce qu’il nous enseigne de l’amour et de la vie ? Oui ! Mais ses quand on a oublié celui ci que celui ci reviendra pour enflammer les cœurs tel un jugement dernier ( guerre ) après ça l’amour renaîtra

  • Patrick

    Bonjour tout le monde,

    Je pense que ce n’est pas une question de draguer ou pas draguer, lorsque l’alchimie se fait entre deux personnes, ces deux personnes n’y peuvent rien c comme ça….et c’est merveilleux…mais cette alchimie ne se fait que s’il y a échange entre ces deux personnes qui veulent échanger.

    Mais dans le cas inverse ou l’une parle et l’autre répond mais ne relance pas le sujet, on ne peut forcément que mal réagir au bout d’un moment…

    Evidemment comme tous les hommes, j’ai dragué gentillement et au final j’ai était assez déçu de voir que la plupart des femmes disent vouloir rencontrer un homme mais ne font pas l’effort de rechercher…puisqu’elles font toujours des reproches aux hommes…

    Et sur les sites de rencontres n’en parlont pas, c entièrement gratuit pour elles et les hommes doivent payer pour rencontrer alors que si c’était l’inverse, j’imagine leurs réactions…

    Dans la société actuelle, il est difficile aux hommes de séduire car elles sont libérées et donc la place de l’homme est rabaissée…

    Pendant des années, j’ai été gentil et courtois avec les femmes, et j’ai souvent eût en retour la célèbre phrase : « c’est pas le moment pour moi d’avoir un homme dans ma vie, je préfère qu’on reste amis », pour constater que finalement la belle est tombé dans les bras d’un autre homme ( qu’elle disait détester au début )et maintenant que j’arrive a me libérer davantage, certaines me repprochent de pas être assez sérieux…:s…j’avoue ne pas comprendre…

    C’est pas que les hommes ne draguent plus, c’est que les hommes peuvent aussi souffrir en amour et ça, les femmes ne se l’imaginent pas et pourtant c’est le cas….

    Pour conclure, les hommes ne draguent plus tout simplement parce qu’ils en ont marrent de voir les femmes ne rien faire pour draguer…donc si vous les femmes, vous voulez rencontrer des hommes, ça serait bien de faire le premier pas aussi…;)

  • Baudouin

    et si la meuf est casée mais que ça ne se voit pas ni au premier coup d’oeil ni au quatorzième, je fais quoi ?

  • marie

    Bonjour a toutes et tous . Pour répondre a ces messieurs . Je trouve cela plutot triste d’avoir ce regard sur les femmes . Vous faites de quelques cas une généralité eh non il n’y a pas que des femmes garces et manipulatrices . Si vous preniez le temps de regarder autour de vous il y a aussi des femmes bien qui elles aussi ont donné leur confiance a certains hommes qui ont pu les trahir . Je pense aussi que si par malheur on est trop gentille on se fait aussi avoir et forcément on devient plus méfiante et on se protége . Les hommes aussi sont éxigeants car certains recherchent la perfection ; un beau physique ; des mensurations parfaites ; quelle soit une amante extraordinaire et étre aussi a l’écoute non stop . Un femme tout en un finalement . Que souhaitez vous vous méme apporter a la femme que vous aurez choisie car bien souvent vos exigences sont supérieures a la moyenne pour peu d’effors de votre part .

  • ag

    Eh si, aucune différence la démarche à partir du moment où tu dragues si ça marche pas avec la fille sa signifié je suis tombé sur un lourd pour la fille, » il faut juste pas écouter les femmes »parce que elle disent elles détestent être abordées si les hommes arreter il se passe rien les filles qui draguent sont très rares,elles son passives la norme donc rien un jeu optique de regard subliminaux ne représente en aucun cas un premier pas,un regard peut tout signifier et rien à la fois,combien de gens dans une journée on croise le regard une personne demande un homme essayé en tant qu’homme de faire son premier pas uniquement par communication oculaire pour voir si ça mène loin la chose concrète parlée « donc être lourd mal élever etre entreprenant avec la femme pour avoir une réaction négative ou positive »

  • ag

    Parce que c’est limite pas la norme aujourd’hui c’est un drame, faut se remettre en question draguer dans des lieux gratuit parc rue et considère comme une pratique à la limite de la délinquance, on n’est pas tous riches ou on na pas une bande de potes fêtards aussi, les croyances négatives qui bloquent les gars c’est une violence Morale mentale de passer au deçu de cela très minable et une fierté avoir osé aborder une fille sur qui tu flash dans la rue, voila la sensation que ça donne, il faut être un salaud avec les femmes, sa ce serait pas mal de ne pas laisser tout le boulot aux femmes les femmes ne choisissent pas vue qu’elle draguer pas en général « elle est sélectionné » par des hommes elle prend dans ça

  • Darth Plagueis le sage

    Je regrette mais comme il a été dit plus haut, une relation c’est d’abord un échange…

    Si la fille ne sait pas ce qu’elle veut, tant pis pour elle! Le mec ne peut pas le savoir à sa place…

    Ensuite les filles sont nulles en séduction!

    En fait c’est très simple: à cause de leur comportement débile les mecs « ne sentent pas la fille », la laissent tomber…et vont en voir une autre…Après elles nous reprochent de faire de la pêche au gros d’aller vers celle qui nous dit oui, etc…Mais qu’elles réflechissent 2 secondes: à elles de JOUER LEUR PART ACTIVE DANS LA SEDUCTION: le mec rassuré face aux intentions de la fille va vouloir aller plus loin…

    Celle « qui attend de voir ce que donne le mec » le lasse et il se casse…Les hommes n’aiment pas les défis et détestent chasser contrairement à une idée reçue: ça veut dire quoi un défi d’abord?
    Vouloir chasser, c’est ridicule! On chasse quand on a faim!

    Ils se posent toujours la question de savoir s’ils plaisent à la fille…

    Arrêtez s’il vous plait vous complications et vous verrez que vos rapports avec les hommes changeront à une vitesse que vous n’imaginez même pas…

  • Daniel D.

    Peut-être faudra-t-il expliquer à ces messieurs, qu’est ce qui différencie la « lourdeur » comme vous le précisez, (avec raison sans doute) et la « finesse ».

    Daniel D.

  • Omar

    quand une meouf nous dit NON, pas d espoir C ca fait mal surtout si ca vient d une personne q on aime, q on désire,Alors j ai decide de ne pas faire des films dans ma tete , de jouer avec mes potes bowling ou foot, de regarder la ligue 1 ou regby et de bosser pour faire le bonheur de ma famille mes parents. malheureusement je faisais partie de mecs sincères gentils que les filles les prennent comme naifs. le mec qui vous plait doit etre costaud beau malin qui vous domine.Amusez vous avec ce genre de mecs moi je regarde la ligue 1

  • klane

    Bonjour,

    Pour ma part, je pense cumuler plusieurs ennuis. Depuis la maternelle (depuis toujours quoi), je suis plutôt introverti, timide, je n’ose pas tellement.

    Etant enfant, mes parents ont divorcé et j’ai vécu avec mon père qui n’est pas du genre « homme », mais plutôt l’homme féminisé post année 68.

    Je n’ai eu aucun exemple de virilité dans ma vie, dans mon enfance, dans mon adolescence. Au final je n’ai jamais su aller vers les filles, ni même leur parler. J’ai actuellement 21 ans, et je n’ai jamais eu de copine/petite amie/petite copine, appelez cela comme vous le voulez.

    J’ai appris avec le temps à me détacher de cette tristesse, au points qu’aujourd’hui je suis comme repoussé par la relation (car tellement de mal depuis toutes ces années à être incapable de draguer).

    J’ai toujours appris à devoir respecter les femmes, ne pas faire de bêtise, alors même que je n’ai jamais rien fait. Au final je suis devenu « une fiotte ». Pas tellement physiquement ou mentalement, mais si je devais me battre, je fuirai.

    Les femmes paraissent très « puissantes » également, lorsque je vois des filles de mon âge, leur attitude, leur façon d’être ou de vivre, je vois directement qu’elles ont un pouvoir immensément supérieur aux hommes de leur âge.
    Je pense qu’il y a un lien avec la féminisation de notre société.

    Comme dit plus haut, les hommes sont castrés (post année 68, comme mon père) et à leur tour les nouveaux arrivants: les années 90… Peut être que les suivants s’en sortiront mieux et je le leur souhaite, car mon enfance et mon adolescence n’ont été que dépression et tristesse.

    Ce n’est que depuis mes études que je commence à remonter la pente petit à petit, mais je suis encore très loin d’être capable de séduire une femme.
    J’espère sincèrement être un cas isolé, car c’est une catastrophe.

  • jacques

    Je viens de lire ce texte fort interessant….mais malheureusement inapplicable dans notre realité occidentale, sous peine de se retrouver direct en garde à vue….
    J ai 52 ans , et j avoue n avoir jamais abordé une fille de ma vie entiere…( j ai quand meme été marié deux fois) . Ce n est donc pas maintenant que je vais commencer. Enfin quand je dis jamais c est faux , je l ai fait quelques fois etant jeune….pour un resultat inexistant voire meme pire.
    A mon age je ressens une peur panique à l idee d aborder une inconnue. Je dois avouer avoir eu beaucoup moins peur et m en etre beaucoup mieux sorti en etant agressé physiquement dans la rue!

    Voila donc Marie , votre texte est vraiment tres sympathique et meme si à mon age je m entretiens en faisant du sport 5 fois par semaine, ( j ai gardé la silhouette de mes 25 ans), je pense donc avoir un physique pas trop repulsif ….et bien non je n irai pas draguer une vieille de mon age….ni meme une un peu plus jeune, afin d eviter de subir une humiliation dont je me passe volontiers.
    Merci quand meme pour votre texte Marie, il m a fait decrocher de la realité quelques instants et mis du baume au coeur

  • Pedro

    Un billet très intéressant. Mais sans aller dans les extrêmes de ce que j’ai pu lire ici, je suis quand même assez d’accord pour dire que beaucoup d’entre-vous, mesdames, êtes tout de même extrêmement décourageantes.

    Pour ma part, je ne sais pas si je rentre dans la catégorie mec bien. Mais à 37 ans je n’ai jamais dragué de ma vie et m’en sens bien incapable. J’ai vécu deux expériences, une qui n’aura duré que trois mois dans ma jeunesse et qui m’aura marqué jusqu’à aujourd’hui et une autre de sept années qui s’est très mal achevée.

    Aujourd’hui, même si la solitude me pèse et que mon instinct me hurle que j’ai besoin de « protéger » et d’aimer quelqu’un je n’arrive même plus à considérer les femmes.

    Je n’ai jamais trop regardé la gent féminine ; je ne suis pas, comme beaucoup d’hommes, quelqu’un qui fantasme. Mais maintenant je ne les regarde plus du tout, je fuis leurs yeux comme la peste, au travail je suis à la limite de l’incorrection, j’ignore souverainement la plupart d’entre elles (en dehors de tâches communes qui requièrent une communication) à l’exception d’une poignée qui m’ont adressé la parole. Dans la rue ou les transports, elles sont devenues transparentes, inexistantes. A l’extérieur, je ne communique que de l’indifférence ou de la timidité, mais il faut bien reconnaitre qu’intérieurement, ça se mue lentement en peur.

    Pourquoi? Peut-être parce que ayant grandi entouré de femmes que je trouve dures dans leurs jugements, ayant entendu tant de discours méprisants sur les hommes et leurs propension à ne s’intéresser qu’au sexe (et étant moi même assez d’accord avec ces dames sur ce point) et surtout considérant – excusez-moi du terme – l’idiotie de certaines exigences féminines quant à ce qu’un homme doit être ou ne pas être, et bien on fini par être découragé. Peut-être aussi que les souffrances liées mes relations passées m’empêchent d’envisager de reprendre un tel risque.

    Sans tout cela, les choses ne sont déjà pas forcément faciles, mais avec, c’est une muraille que je ne me sens plus de surmonter. A la limite, je préfère trouver la paix dans la solitude même si cela me coûte plutôt que risquer d’essuyer un refus au bout de pénibles moments passés à vaincre mes peurs. J’ai le sentiment que le manque de confiance en soi est le pire des repoussoirs.

    Il faut aussi concevoir que beaucoup d’entre vous donnent l’impression à leur partenaire qu’il est constamment testé jusqu’à l’inévitable faux pas qui entrainera son éviction.

    Je rejoins les commentaires sur la libération de la femme, c’est évidemment un bien ; cette oppression des hommes n’avait que trop duré. Néanmoins, à mon sens, la société n’a pas encore digéré cette petite révolution et beaucoup, hommes comme femmes, ne savent plus comment se placer. D’où un malaise grandissant.

    Je crois tout simplement, mesdames, que beaucoup d’entre vous avez des exigences irréalistes et en définitive ne trouverez jamais ce que vous recherchez ; la perfection n’est pas de ce monde.

    En étant aussi castratrices, vous augmentez considérablement vos chances de vous retrouver seules ou avec un compagnon qui, immanquablement décevra vos espérances trop élevées.

    Mettez-vous un instant à votre place. Ça n’a rien d’engageant.

  • Meydi

    Bonjour, et merci de nous laisser l’occasion de poster sur un sujet tant de fois évoqué… Et ou la réponse est tellement dépendante du statut de couple du sujet…
    Regarder une personne dans les yeux et lui dire « je te veux » est au yeux des garçons bien une chose q’on ne peut pas dire a trop de femmes différentes sinon ces paroles perdent toute valeur… Pour ces gens, chaque refus est un déchirement, une petite mort… Alors ils essayent peu et il faut leur laisser le temps d’approcher… Ils approchent une fille et, parce qu’iks ont peu d’entrainement et qu’ils sont réellement impliqués, ils sont maladroits, betats… Et ils essuient un refus durant lequel la fille ne leur dit pas pourquoi ils sont refoulés… Elles ne le disent jamais et bottent généralement en touche et disent que ça vient d’elles, elles ne sont pas pretes etc… (notez que pour arriver a ce point de l’histoire, des mois-voire des années se sont écoulés pour le « gars bien »).
    Comprenez que lorsque 2semaines plus tard ces gars bien voient que la fille qui vient de leur arracher le coeur a brusquement craqué pour un gars qu’elle vient de rencontrer… Et q’une fois de plus ils n’ont droit a aucune explication, mais au récit détaillé du bonheur de celle qu’ils aiment avec un autre, il puissent devenir un poeu aigris…
    Comprenez qu’apres 4-5 expériences de ce type, ils soient légèrement aigris… Et qu’il leur est rigoureusement impossible d’avoir confiance en eux… Du coup certains choisissent de dire les mots a toutes celles qu’ils voient et perdent tout respect pour le côté sacré de les dire… Les autres ne tentent rien car ils ont tout a perdre et ne croient plus aux miracles…

  • Sylvain

    Bof…

    Encore une raleuse qui vit dans son monde de bisounous de jeune femme et qui ne s’est jamais interrogé sur la façon dont les hommes vivent la drague, leur quête d’une relation, etc.

    Ces paintes de femmes frustrées me font penser justement aux boulets qui les importunent. D’un côté il y a celles qui pensent qu’on devrait être capable de deviner comment elles veulent être draguées, de l’autre des pauvres gars qui se lancent dans la drague de la plus mauvaise manière qui soit par manque de connaissance des femmes.

    Moi-même je suis parfois le fameux lourd pour l’une mais le bon dragueur pour une autre. J’aime bien faire un peu de « rentre dedans » (si je puis m’exprimer ainsi) histoire de voire ce qu’elle a dans le ventre. Une femme avec du répondant et surtout qui a du second degré ça a quand même une saveur incomparable. Mais c’est rare. C’est sur, toutes celles qui n’accrochent pas à ce genre de drague doivent acquiescer à chaque ligne de cet article ci-dessus.

    Et oui, c’est ça la vie les filles. L’audace de l’un est l’impolitesse de l’autre. Et vous voudriez qu’on tape toujours dans mille. C’est sur, avec un peu d’expérience on se trompe un peu moins, mais il faut bien comprendre que la drague c’est un petit jeu amusant et on a pas toujours envie de s’arrêter. Le mec qui va réussir à vous draguer « proprement », c’est certainement un habitué de la chose. Et il aura sans doute envie de se remettre à draguer rapidement si vous n’êtes pas la femme de sa vie.

    En fait, il faudrait que le gars qui n’a jamais vraiment dragué viennent à votre rencontre avec toute sa confiance, sa spontanéité, son honnêteté, son humour, sa finesse, etc. et qu’il vous séduise le plus naturellement du monde. Là vous rêvez complètement. Vous n’avez jamais essayé de vous mettre dans la peau d’un homme qui, lui aussi, a des désirs et des attentes. Pour lui la femme est continent inconnu et terrifiant, et il a une vision complètement biaisée de la sexualité par les média, la pub et la pornographie. Evidemment, quand il prend son courage à deux mains pour aborder une inconnue il va certainement la draguer d’une façon pas forcément très élégante. Il exprime son désir, en effet.

    Je pense que les femmes ne se font draguer que par une très faible partie des hommes : ceux qui ont le courage d’aller leur adresser la parole. Et donc elles choisissent parmi ceux là. Tous les autres, parmi lequels il y a certainement les perles rares dont vous rêvez, restent à se branler la nouille ou a vivre des relations pas franchement épanouissantes, à défaut de mieux.

    Franchement les filles, arrêtez ces caprices de petites princesses. Oui il y a des connards, mais intéressez-vous vraiment aux hommes. Aller voir votre collègue de boulot, celui qui est trop mignon et discret dans son coin. Allez lui PARLER. Faites tout le boulot de la drague s’il vous plait vraiment : dites-lui qu’il vous plait, invitez-le à sortir avec vous, etc. Et arrêter de croire ces connerie de drague avec le regard, ou autres. Seul les mecs habitués de la séduction verront ces signes. 80% des mecs ne les verront pas. Ces 80% contiennent des trésors.

    Bisous

    Sylvain

  • El Guru

    « Nous ne draguons plus parce que tous les efforts du monde pour être plus séduisant ne vous suffisent jamais. Rien ne vous plait, rien ne vous séduit, rien ne vous convient. »
    Totalement d’accord avec Laurent !
    J’ai 25 ans et célibataire depuis 13 ans (2001 quoi), je commence à doutez de l’Amour et de tous ce tralala …

    Cordialement.

  • Julien

    Bonjour, je viens de tomber sur ce texte et j’ai lu toutes les réactions. Je pense que c’est un des plus intéressant que j’ai trouvé sur le sujet.

    Je pense que les codes ont changé d’une génération à l’autre, et que les hommes (et les femmes!) s’adaptent mal, ou pas du tout. Mais j’aimerais juste demander pourquoi est ce que ce cela choquerait que les hommes ne draguent plus(ou ne draguent pas)? Pourtant, on est d’accord pour dire que les femmes ne draguent pas.. alors pourquoi ça serait forcement à l’homme de le faire? Pourquoi ce serait uniquement à l’homme de s’adapter? Quelque part (et sans mauvaise foi) c’est un retour logique d’une égalité tant demandée non? Pourquoi s’en étonner? Selon moi ce n’est peut être finalement pas une mauvaise chose que l’homme drague moins.. Si les femmes s’aperçoivent qu’elles ne sont plus draguées, elles finiront peut être par devoir se mouiller un peu (c’est exactement ce qu’il s’est passé au Canada ou les hommes ne draguent presque plus)

    Sur un autre sujet (abordé dans les commentaires), il y a des choses qui m’ont interpellé (c’est aussi pour ça que je réagit) ou on parle de « comprendre les femmes et leurs attentes ». Il est bien là le problème.. est ce que c’est vraiment notre rôle de le faire aujourd’hui?
    Dans notre société actuelle on ne laisse finalement pas beaucoup la parole aux hommes (sans doute parce qu’on considère qu’ils ont toujours eu le « beau rôle » ils n’ont donc rien à dire..n’est ce pas?). Le jugement de ce que nous pensons en tant qu’homme est pesant (il n’y a qu’à voir ceux qu’on traite de masculiniste chaque fois qu’on ose dire qu’il y a un problème quelque part, de macho, de misogyne, ou de sexiste).
    L’empathie et la reconnaissance de ce que pense un homme semble donc occultée et oubliée, ce qui peut causer une vraie souffrance sous jacente, cachée, honteuse, inavouable. L’importance donnée à « ce que femme veut » est décomplexé et en plein boom là ou le désir de l’homme est devenu « sale et honteux »..
    Dire aujourd’hui à un homme « exprime tes désirs » et espérer qu’il le fasse est trop facile, là ou il a eu le sentiment de devoir les taire pour ne pas se faire critiquer de goujat ou de pervers. Alors que pendant ce temps, on prône partout l’expression du désir féminin.
    De plus, « exprime tes désirs » est ENCORE une demande, et aujourd’hui on ne veut plus! on ne veut plus qu’on nous demande de faire quoi que ce soit, on ne veut plus obéir (« essayez »), on ne veut plus faire plaisir et être à l’écoute de « ce que veulent les femmes », certainement par fierté (oui les hommes sont fiers), ou par logique, on veut aussi penser par nous même et être libres.
    C’est mon ressenti, et n’étant pas le seul à le penser c’est donc une vérité. (LA vérité n’existe pas, il n’y a que des vérités)

    Ma théorie est la suivante : pour tout le monde le succes apporte de la confiance là ou l’échec fait perdre confiance (que ce soit homme ou femme) ça me parait évident.
    En appliquant cette théorie à la drague, si les hommes sont les seuls à prendre le risque de draguer.. là ou la femme et l’homme concernés par cette drague bénéficieront tout deux de la confiance qu’apporte un « succès », seul l’homme perdra de sa confiance lors d’un échec. Pire encore! là ou l’homme échouera, la femme draguée, elle, verra quand même sa confiance monter (puisque quelqu’un la désire.. et que c’est touchant..)
    Voilà ou est donc la limite de la drague à sens unique, ce petit jeu auquel beaucoup d’hommes aujourd’hui refusent de participer (perdants la majorité du temps).
    En cas de refus de la femme, ils penseront qu’elle aura suffisamment été dérangée par eux pour ne pas insister. Et ils auront raison, pourquoi courir? On ne va pas s’infliger, en plus de la honte, une étiquette de boulet?
    Je sais qu’en tant qu’homme l’échec est très dur à supporter, peut être que les hormones n’étant pas les mêmes et la pression à ce niveau là se fait moins chez les femmes, peut etre que l’homme aura plus tendance à se lamenter sur son sort et à se « laisser mourir ». En tout cas je vous assure que c’est une vrai violence interne parfois (que naturellement on va essayer de cacher, par fierté toujours, ou par honte)

    D’ailleurs à cela s’ajoute une difficulté.. On parle de la femme mise sur un piédestal de nos jours, on voit des femmes qui disent ce qu’elles pensent, ce qu’elles veulent, qui sont sûres d’elles, tout le temps « moi je/moi je veux » (je veux d’un homme ci, d’un homme ça), et qui paradoxalement ne semblent pas avoir besoin de nous. C’est bien mais parfois elles en font trop. Les femmes modernes se rendent inaccessibles certainement pour se mettre en valeur, trop d’artifices et pas assez de simplicité, ce qui peut faire peur, pourquoi? Parce que ce qui est inaccessible ne donne pas envie de déployer de l’énergie pour essayer de l’avoir (je ne joue jamais au loto par exemple)
    Je sait aussi pour ma part, que j’ai surement (comme d’autres) un nombre limité d’essai (donc d’échec) avant d’avoir perdu toute confiance en moi. J’essaie donc de me préserver pour ce que je pourrais éventuellement avoir, ce qui est à ma portée.

    Voici une autre théorie sur ce qu’il arrive à ces hommes « biens » qui ne draguent plus (dont je fais hélas parti) : Une pression semble être encore mise sur les hommes, on entend partout « pourquoi les vrais hommes n’existent plus? », « pourquoi les hommes ne draguent plus? »..
    Chez l’homme une certaine « haine/colère » à l’égard des femmes semble croître, bien que la femme l’aime toujours. Celui ci ne la comprend plus, et ne souhaite plus lui « faire plaisir » et donc se « suicide » en quelque sorte, il ne se fait plus plaisir non plus, il se renferme sur lui même, par contre il va gagner en échange une certaine « protection » émotionnelle en ne risquant pas le rejet mais probablement perdre sa chance d’accéder au bonheur de partager sa vie.
    J’ai ressenti tout ça, et je le ressens encore souvent. Avec du recul je sais que c’est un vrai problème, et il m’empêche de vraiment vivre.
    Je sais que l’homme a besoin de la femme même si j’essaie parfois de me convaincre du contraire, mais je sais aussi qu’il a besoin d’un peu d’aide de sa part, également d’empathie et de compréhension, même si il ne l’avoue pas.
    Draguez nous aussi. Prenez aussi quelques risques. Venez nous chercher. Essayez… (sans vouloir vous forcer).

  • Bom Dia

    Ça donne envie de rire, Marie, franchement. Avec tout le respect que je vous dois… Dans quelle époque vivez-vous? Si je recevais un franc (pas un Euro) pour chaque râteau que je me suis pris, je serais facilement milionnaire. Et non, je ne fais pas le lourd, je me comporte normalement. Et ça vous va de dire  »si elle dit non, ben voilà, ce n’est qu’un non, pas plus grave que ça ». Choppez-vous donc les quatre-mille claques que je me suis pris sur la gueule et après on parlera. Vous feriez moins l’optimiste, il me semble.

  • Mao

    Bonjour, votre façon d’expliquer les choses est élégante et pleine de respect.
    Je vais aller droit dans la vérité : je suis un homme de 46 ans, propre, je pense intelligent et qui a du vécu.
    Ma douceur a fait qu’instinctivement, les femmes ont abusé de ma patience,
    de mon respect. Certaines ont été d’une méchanceté !
    Vers 38 ans, j’ai décidé de ne plus séduire une femme, de ne plus m’engager.
    Je ne sais pas si je vais un jour reprendre une relation, mais depuis 8 ans je suis seul, je ne fais que des aventures ; j’ai moins de problèmes et de prises de tête.
    Je n’ai plus à payer, souffrir, parce que je suis gentil.
    Je me protège et je ne désire plus rien savoir de la séduction et encore moins de construire un couple.
    Les hommes égoïstes et charmeurs se font la belle vie sans aucun problème.
    Les femmes faciles, jeunes et belles, se servent aussi comme elles le désirent, sans se soucier une seule seconde des autres.
    Elles couchent d’ailleurs surtout avec des hommes mariés,
    alors qu’elles ne s’intéressent pas une seconde à un homme libre.
    Je n’aime pas faire le mal, ni qu’on m’en fasse, je reste donc célibataire.
    La place de l’idiot, c’est plus mon truc. Je pars sur le champ.
    Heureusement, il y a des filles faciles très sympa, avec qui ont peut bien faire l’amour sans devoir remplir un questionnaire et visiter toute la famille.
    Les femmes qui se prétendent sérieuses sont les pires femmes qui existent,
    mais ce n’est que mon opinion, mon expérience, je ne prétends pas avoir raison.
    Quand j’étais fidèle, on me suspectait d’infidélité alors que j’étais amoureux, doux, attentionné et fidèle !!!
    Depuis que je ne suis plus du tout fidèle et que je ne me laisse plus dicter la loi,
    les femmes me respectent.
    Cherchez l’erreur.
    Je désire continuer ainsi, c’est logique.
    Par contre, j’ai le courage de demander, et c’est vrai, si on se soigne et on sait le faire, ça fonctionne. Une fois qu’elle me parle de construire, je m’en vais vers une autre, car je sais déjà le rôle qui m’attend : le rôle de l’homme acquis, de l’esclave.
    Les femmes n’aiment pas les hommes sérieux mais les séducteurs et
    ceci est valable aussi pour les hommes.
    On préfère les belles filles au lourdes ennuyantes.
    Après que chacun fasse ce qu’il peut, tout ce que je sais, c’est que je n’ai jamais été un draguer lourd.
    Je demande : si c’est oui, on s’amuse, si c’est non, je demande à la prochaine.
    Parfois celle qui avait dit non revient vers moi parce que l’autre à côté a dit oui.
    Je couche aussi avec et je la laisse ensuite car je déteste cette hypocrisie qui oblige les hommes à être des égoïstes pour pouvoir vivre dignement.
    Je m’en fiche aujourd’hui complètement de ce que les gens pensent de moi et j’ai enfin la liberté et la paix.
    On peut me traiter d’égoïste, de solitaire, je préfère mille fois ça qu’être le con de service. A nous de choisir notre place. La place du crétin, c’est terminé et pas à cause des femmes cochonnes ! Mais à cause de celles qui prétendaient m’aimer alors qu’elles ne désiraient qu’exister et me posséder comme un objet
    (narcissisme)..
    Là j’ai expliqué et justifié, afin de vous expliquer que j’ai souffert énormément.
    Mais dans ma vie, je couche, je suis libertin et je ne me justifie plus.
    C’est ma vie et si les femmes disent oui, personne n’est violé.
    Les donneurs ou donneuses de leçons, c’est terminé.
    J’étais un homme bien, je le suis resté avec mon chien et mes amis.
    Mais je ne le suis plus avec les femmes, même si je suis doux dans la sexualité.
    Par contre, je suis sincère, ce qui m’intéresse, c’est la tendresse et le sexe.
    Rien d’autre.
    Si on en est arrivé là, ce n’est pas que la faute aux hommes.
    Si nos pères étaient des connards, ce n’est pas à nous de payer.
    Désolé pour cette franchise, je ne désire rien imposer et je ne prétends pas avoir raison. Mais à 46 ans, je suis épuisé d’entendre des salades.
    Nous sommes des mammifères, notre rôle est celui de procréer, pas d’être fidèles. La preuve ? Le nombre de divorces et de couples malheureux.
    Certains couples vont même jusqu’à faire semblant d’être heureux.
    Pathétique.
    Salutations sincères d’un homme bien devenu un connard
    (veuillez noter que je n’ai insulté que moi-même)

    Quand un aliment vous fait toujours mal au ventre, on arrête de le manger.
    Les filles jeunes et faciles me font beaucoup de bien et je leur dis merc
    Par contre, je garde quelques très bons souvenirs de femmes infidèles et libertines.
    Morale de l’histoire : chacun a besoin d’exister.

  • stanis

    draguer mais ou ? dans la rue, terrasses de café, parc ? on vit dans un monde ou 99% des gens sont connectés, les yeux rivés sur un écran.

    c’est quasiment impossible.

    sur des sites? des tchats direct? 100% de dépressives, de gens qui reproduisent à l’infini un cycle de médiocrité affective.. gaffe a pas s’abimer la dedans…

    c’est a nouveau totalement impossible à part chercher à se coller une dépression.

    vient ensuite l’age, à 20 ans on est incorporé de facto dans des groupes sociaux propices à la rencontre, a 45 âpres 20 ans de vie en couple et séparation, la donne est totalement différente..

    qu’il s’agisse de trouver des plans rapides ou l’amour éternel, draguer est quelque chose d’extrêmement complexe, un véritable état d’esprit, un sport, utilisant des techniques de marketing et faut bien le reconnaitre ce n’est pas donné a tout le monde.

    les femmes au mieux se laissent dragouiller par amusement, ça ne leur coute rien, elles ne s’engagent pas et en tirent une satisfaction personnelle.

    au pire et c’est 95% des cas, c’est un repli violent, du sarcasme, voire limite des insultes.
    pourtant tout ça en approche douce, directe certes mais rien de lourd, petit sourire et début de conversation, en présentant bien et restant charmant., bonne gueule et look agréable.
    on est loin du  » t’es bonne je bande laisse moi ton 06″.

    en clair l’article est mignon, mais dire a une inconnue « je te veux » est une ineptie.
    ça ne marche pas DU TOUT ! haha

    reste la passion et l’action, rencontrer des gens par thématique, loin de la drague.

    Pour avoir du succès il faut bouger, vivre intensément et sortir de toute logique de consommation, en clair éliminer la drague, les soirées a célibataires, les speed date, les sites spécialisés.
    bien a vous tous.

  • Fr

    Je viens de lire les commentaires, tant de haine, tant d’incompréhensions…

    On veut tous être aimé, amour ou amitié, mais cette incompréhension est un frein énorme.
    Personnellement je ne drague/ séduit pas, cette incompréhension me freine, ne me rassure pas, à pour conséquence de me faire peur,
    peur de me lancer, me rend méfiant pour éviter de souffrir par un rateau d’une fille bien face à mon approche timide, lourde et maladroite
    ,j’vais le répéter au cas où, j’ai peur, peur, peur, peur, peur…c’est bon c’est rentré ?

    Tout ce que je souhaite, c’est de rencontrer une fille avec qui m’entendre sur un maximum de sujets (impossible de s’entendre sur tous
    malheureusement, certains diront que c’est chiant un couple comme ça, mais je ne supporte pas les conflits, et puis une entente parfaite
    pourrais conduire à mener des projets fantastique dans la bonne humeur), Parfaitement honnête, j’ai déjà eu des « petits mensonges pour
    pas vexer/blesser » qui au final m’auront fait plus mal que de bien…, et filer le parfait amour comme on dit.

    Si je devais essayer de conclure le plus simplement possible je dirais: Je préfère me battre pour sauver mon couple, que de me fatiguer
    à rencontrer des filles, dans une grande majorités, pour rien.
    (ça suppose tout de même que je soit en couple pour dire ça, ce n’est pas le cas, paradooooooxe, ou plus serieusement j’ai du mal à
    poser ma pensée, mon ressentis, pas écrit sur le sujet.)

  • Corwin

    Je tombe sur cet article 2 ans après le dernier post, mais cela ne fait rien, le thème est de toute façon intemporel!

    Je rejoins l’analyse de Jacques. Pas simple pour qui n’a jamais abordé dans la rue de le faire du jour au lendemain. Même quand j’avais 20 ans de moins je ne le faisais pas. Il faut dire que les choses étaient bien différentes, car dans mon cas entre 18 et 26 ans je me suis retrouvé comme beaucoup pris par le tourbillon de la vie sur des rythmes effrénés qui font que vous êtes quasi constamment amenés à rencontrer un nombre croissant de personnes différentes de votre âge par le truchement des soirées étudiantes, activités sportives et culturelles, etc. Les rencontres y sont simples car le contexte s’y prête – il y a déjà un environnement pré-existant qui se prête à aborder une personne qui y évolue. Ce mélange de légèreté et sécurité ambiantes rendent les échanges très simples, et franchir la barrière du premier contact est de fait très aisé. Comme on dit parfois un peu crûment, ce fut plutôt une période où j’ai « bien vécu ». Et donc aucun besoin d’aborder une inconnue dans la rue, la vie m’ayant alors apporté suffisamment d’opportunités de rencontres par ailleurs.

    De relations occasionnelles en relations plus durables une union s’est nouée, une vie de couple installée, un premier enfant arrivé. On voit toujours pas mal d’amis & copains, mais plus le temps passant et plus chacun « s’installant dans la vie » comme on dit, les rencontres deviennent plus programmées et plus espacées.

    A l’approche de la quarantaine, l’union se disloque, et vous vous retrouvez seul. Une très bonne chose dans un premier temps, car cela permet de se ressourcer et faire le point après une fin de vie de couple tumultueuse et épuisante. « Connais-toi toi même au risque de ne pas pouvoir devenir qui tu es », disait le philosophe dont j’ai oublié le nom. Très vrai.

    Puis au bout de 3 ans de célibat vous vous dîtes que vous êtes de nouveau prêt à envisager une vie de couple. Cependant votre entourage n’est constitué que de personnes en couple, et comme vous travaillez seul en libéral vous ne rencontrez personne de manière régulière au boulot. On vous dit alors : sors, fais des activités, vois du monde, inscris toi sur des sites de rencontre. J’ai à peu près fait tout cela. Mais force est de constater que cela ne fonctionne pas. Le physique a une grande part là-dedans, j’en suis convaincu. J’étais plutôt pas mal je pense à 25 ans (en tout cas avais pas mal de succès), mais 15 ans plus tard j’ai aussi environ 15 kilos de plus :-)). Les femmes indiquent souvent que le physique compte peu, mais je pense qu’il y a tout de même une limite et que j’ai du tomber en dessous. Je prends à témoin un site de rencontre sur lequel je suis depuis 6 mois. J’ai détaillé un profil de manière très complète, et fait montre je pense d’un bon niveau d’érudition et d’éducation, avec pas mal de centres d’intérêt, et ai la chance d’avoir une excellente situation professionnelle. Mes messages envoyés à des femmes sur ce site sont je pense recherchés (j’évite de m’exprimer en onomatopées ou langage SMS). Bilan au bout de 6 mois: quasiment aucune n’a répondu, sauf 2 ou 3 par politesse pour indiquer qu’elles n’étaient plus disponibles. 1 seule rencontre sans suite, sur environ 25 messages envoyés. J’ai pu constater que suite à message envoyé, mon profil était consulté par la récipiendaire de mon message puis….rien. Evidemment face à ce résultat on essaie de tirer conclusions et enseignements : trop moche ? trop chiant ? trop ringard ? trop lisse ? trop propre sur soi ? trop « corporate » ? trop ennuyeux ? Un peu tout cela à la fois ?

    Pour certains cela semble facile (le message ci-haut d’un monsieur indique qu’il lui a été très facile d’établir un contact sur un site de rencontres), mais pour ma part clairement non. Marie, vous indiquiez dans votre texte qu’il vaut mieux tenter d’aborder une femme que de ne rien faire, car au pire on se voit opposer un non et sa vie ne change pas. Permettez moi de ne pas être vraiment d’accord. Car même si je n’ai pas un orgueil mal placé, ni un égo démesuré, 24 nons en pleine face ne font pas franchement du bien. 24 râteaux en pleine figure finissent bien par laisser des traces non ? :-))) En étant franche, pensez-vous que si vous tentez de draguer 24 hommes d’affilée et qu’ils vous répondent tous « non, merci » vous ressortirez de cette expérience le coeur léger comme si de rien n’était ?

    Pour être heureux, on a besoin d’aimer et de sentir aimé. J’ai déjà la chance d’aimer mes 2 enfants et d’être aimé par eux, ainsi que par ma famille et mes amis proches. C’est déjà beaucoup, tous n’ont pas cette chance. Mais l’amour d’une femme me manque. Alors vous me direz, il faut y aller et tenter sa chance, ne pas se laisser abattre, être confiant car c’est en étant confiant qu’on attire, etc. Tout ceci est vrai, mais il est aussi vrai comme je l’indiquais plus haut que les « non » font mal à la la longue, affectent votre capital confiance, réduisent l’image que vous vous faites de vous-même…et c’est la spirale infernale – plus votre image se dégrade à vos yeux plus l’image que vous renvoyez à autrui l’est aussi.

    Si je puis donc me permettre, ne soyez pas trop dure avec les hommes qui ne draguent pas. L’envie est souvent là, mais il y a peut-être derrière cette absence de drague l’expression d’un simple réflexe de préservation ou d’un instinct de survie.

    Amicalement

    Corwin.

  • james

    C’est bien vrai, j’en ai souvent fait l’amère expérience le peu de fois ou j’ai tenté la drague. Cela remonte à loi depuis je suis en couple et tant mieux.

  • charly

    Apres avoir lu cet article, voici mon point de vue :

    Draguer ou ne pas draguer ne changera rien.Si la femme ne t’a pas choisi au depart,c’est mort ! tu la drague ,elle est pas interessée ,tu dégages.
    Elle est interessée mais tu ne la drague pas,c’est mort aussi, elle à trop de fierté féminine pour venir t’acoster.
    Faut juste prier que tu lui plaise au départ,tu balancera n’importe quelle connerie à l’eau de rose et ça passera.
    Autant rester dans son coin,les rateaux c’est pas agréables,et les femmes le savent tellement bien qu’elles ne font jamais rien.Vous avez de la fierté et bien certains hommes aussi.C’est bien triste,mais c’est comme ça.

  • Zimbolaktus

    Il ne faut rien exagérer, la drague c’est comme la vie : c’est risqué, enfin risqué…? Le seul risque qu’on prend c’est de se prendre une « veste » Il y a quand même plus dangereux dans l’existence…! Comme cité plus haut, certains utilisent la stratégie du nombre et draguent tout ce qui les interessent l’une après l’autre et en général ça fonctionne mais il ne faut pas être susceptible car on se ramasse 2 fois sur 3 en moyenne. J’ai connu un pote qui utilisais cette technique, même s’il se faisait très souvent rabrouer, il passait son temps au lit…

  • Ellie

    C’est de la faute des deux sexes. Quand certaines filles arrêteront d’être antipathiques quand tu vas les aborder, ça ira mieux. Certaines filles sont choquées de se faire draguer en boîte alors les boîtes sont faites pour ça. J’ai l’impression que c’est une mode. En tout cas dans les pays occidentaux y a une tendance de beaucoup de filles à tirer la gueule et ça désespère beaucoup de mecs.

    D’un autre côté il faut que les mecs ne doivent pas se décourager et doivent comprendre que les filles aiment les mecs qui leur tiennent tête et ne se laissent pas impressionner.
    On ne doit pas s’excuser d’avoir des désirs, d’aimer les femmes et d’aller les aborder. On va retourner le truc : à partir de maintenant, dites vous que les femmes qui répondent à un mec qui les draguent en râlant ou en tirant la gueule ont un problème de savoir vivre, en tout cas c’est comme ça que je le conçois. Et il faut ajouter qu’en général c’est pas l’homme en lui même que la femme rejette mais sa manière de l’aborder, de la courtiser.
    Un homme qui ne fait pas le premier pas n’est pas séduisant car il est passif.

    Bon je vais pas débiter pendant 24 heures. Les mecs, soyez de vrais hommes. Un homme un vrai n’a peur de rien et assume des désirs. Un homme un vrai s’entoure de femmes pour mieux les connaitre et mieux les « apprivoiser ». Un homme un vrai fait le premier pas et crée tout simplement. Un homme un vrai n’est pas impressionné par une pseudo bimbo qui s’apprête en jupe et qui tire la gueule. Un homme un vrai ne se décourage pas au premier rateau car il a confiance en lui et sait qu’il plaira à d’autres femmes.

  • Stef

    Chapeau aux homme qui ont de la fierté pour pas courir après les filles .
    c est comme ci elles ont de la valeur et l homme non il doit ramasser les râteaux et la fermer .
    j espere je croise les doigts pour que les hommes arrêteront complétement de draguer les filles , elles veulent égalité ben égalité pour tout pas uniquement pour certaine chose .
    Allez les hommes fini les râteaux !!

  • Pat

    Un  »vrai homme un vrai  » c’est ce qu’elles cherchent , aux tréfonds de leur subconscient , mais ce n’est plus possible paradoxalement !
    Car elles ont pris et abusé d’un pouvoir essentiellement sexuel (ben oui si ce putain de désir ne nous taraudait plus autant nous les hommes quel soulagement!) et donc le pouvoir de faire de votre vie ce qui les arrangent elles d’abord pour l’amour et le sexe , qu’elles monnayent quelque part …
    Les hommes qui souffrent et ne trouvent plus leur place , je lis ça depuis des années et jusqu’à présent je me disais les pauvres , ils n’ont qu’à se bouger un peu le cul moi j’y arrive bien .
    Oui mais voilà , j’étais beau mec , une situation confortable , du succès car je savais les prendre à leur propre jeu et que je représentais une sorte de socle rassurant et généreux dans l’action et le confort un peu matériel aussi , j’avais la patate pour ce combat car c’en est un !
    Aujourd’hui , j’ai 59 ans , je ne suis plus aussi beau ni jeune mais je suis très sportif donc encore comestible et charmant parait-il , et encore un peu combatif , en tout cas beaucoup plus que celles de ma génération si passives (dans leur passé facile et flamboyant) et qui le payent aujourd’hui par leurs flasques atouts degradés et leur mental de mémères … Fallait pas vous endormir sur vos lauriers , certaines l’ont compris mais un peu tard et suent sans et eau au fitness-club puis rentrent nourrir leur minou qui seul aujourd’hui leur tient compagnie , leurs copines aussi .. vous savez celles qui disent on est bien toutes seules (avec le rabbit à piles dans le tiroir), les mecs ça sert à rien (ou juste à casquer), elles ont trop écouté Alonso et consoeurs et elles étaient certaines que les hommes il fallait les mater ces salauds descendants de salauds (les matous encore) et elles ont sorti les sécateurs … et puis maintenant ;  »merde mais qu’est-ce qu’on a fait , où sont les vrais hommes , ils sont où les dragueurs woiinnnn!!!!!!!!!!  »
    Ah et puis mince c’est bâlot , elles ont fait des filles et des garçons (pauvres garçons paumés déjà après avoir tant vu et entendu maman dénigrer les mecs , et pauvres filles qui se pensent donc supérieures aujourd’hui donc si naturellement arrogantes , même avec le feu au fesses ) , et cette jeunesse qui arrive sur le marché de la jungle des rencontres et qui tente de se donner en spectacle pour attirer les mouches ou les abeilles (c’est selon) , filles et garçons même combat , ça se la joue à mort pour le même jeu de dupes (merci Souchon) mais au final tout le monde pleure sur son sort de porteurs d’armures (parait qu’il faut se protéger pour ne plus souffrir) et cling clang font les férailles qui s’entrechoquent , pas pratique pour les bisous non !
    Ah il est beau le cucul et la tétête , mais le cœur il est où lui aujourd’hui ??!!
    Le mien il est ravagé par mes 10 dernières années de combat (pas le choix il fallait se battre ou dégager) , par des ruptures soudaines de nanas me disant que ce n’était pas de ma faute , que je suis un mec rare et vraiment bien , une belle personne qui mérite d’en trouver une qui me mérite , et qu’elles ne savent pas ce qu’elles veulent , qu’elles étaient tristes de me faire tant de mal ,  »ne cherche pas à me comprendre je ne me comprends pas moi-même » , qu’elles ne s’inquiétaient par car j’étais vraiment … un mec bien blablabla !!
    Voilà je rends les armes , je suis ruiné en plus et ne veux pas vivre avec mémé car seules celles là me reluquent aujourd’hui ou parfois des plus jeunes qui veulent tester la maturité pour un plan Q … mais s’enfuient ensuite leur narcissisme regonflé par un homme qui les a enfin respectées et ainsi vont pouvoir aller se refaire maltraiter par le badboy qui fait tant mouiller les copines … mais loooool quoi !!
    Vous voulez vérifier tout ça ? faites comme moi allez sur Meetic c’est prodigieux pour affuter la clairvoyance et … bonne bourre car ça pécho pas mal , ben ouais faut parler djeunss un peu de nos jours et consommer car construire aujourd’hui oubliez !.
    Marie c’est très joli votre chronique mais vous dites être en couple depuis 20 ans , comment voulez vous avoir un avis sur le célibat et la solitude des personnes qui en souffrent ? et n’oubliez pas que nous ne sommes pas non plus des débutants , c’est la société qui est malade , nous ne sommes que les thermomètres …
    J’ai pas mal d’amies femmes qui souffrent en silence , font les fières et refusent la remise en question et se blindent en devenant aigries ou pêtent un câble et deviennent plus immatures que .. leurs filles , c’est pathétique :-((
    Dernier point : 17 millions de célibataires aujourd’hui et 80% des séparations à l’initiative de ces dames , je me demande où est le problème de fond , imaginez juste le chiffre inverse , nous serions émasculés sur la place publique !

  • Greg

    Franchement les mecs, regardez en dehors de la France, pour ceux qui ont voyagés et qui ont dragué à l’etranger vous savez tout comme moi que c’est totalement différent, peu importe l’âge. En France les dés sont faussées, les filles et les garçons sont tiraillés entre pertes de valeurs masculines et féminines, les françaises se prennent pour des princesses, car sur des sites de rencontres elles reçoivent quasiment 20 messages quotidiens, mais dans la vraie vie ? Combien d’hommes?
    Un conseil pour les hommes entre 28 et 60 ans ! Allez voir ailleurs ! C’est ce que j’ai fait et je n’ai jamais été déçu , certes ont tombe pas sur la perle du 1er coup mais les expériences sont bénéfiques

  • Pat

    Il serait intéressant de nous donner des exemples , j’entends ça si souvent que ça donne envie de creuser le sujet …

  • LECTER

    Article à coté de la plaque.. il n’y a aucune mauvaise foi, mais c’est naïf et mauvais par manque de discernement.

    Quand on demande à une fille « est ce que tu aimerais qu’un mec t’aborde ? » elle répond avec enthousiasme : « oui!! ». En général ces témoignages sont repris par les sites de coachs qui « vont sur le terrain » pour apprendre à aborder des inconnues. On leur dit que les filles « adoreraient se faire aborder » et les blogs et articles comme celui dessus, font une distinction entre dragueur dit « lourd » et son opposé, le soi-disant gentleman souriant et sympathique.

    Ce que tout le monde ne comprends pas (y compris les filles) c’est qu’au moment ou vous lui posez la question, elle va d’abord imaginer le type de gars qui l’intéresse, elle va lui mettre une tête, l’habiller, imaginer le genre de job qu’il a, le lifestyle qu’il possède, le genre d’amis qu’il a.. tout ça en une fraction de seconde, puis, elle va se demander si elle aimerait que ce type l’aborde. Évidemment, elle va répondre avec enthousiasme un grand OUI.

    Autre chose, il y a aussi des moments que ces filles ont vécu, ou elle ont croisé dans le métro un beau mec, grand, visiblement d’un milieu social très élevé et qui les « faisait craquer » mais qui ne l’a même pas calculé.. elles ont eu cette « frustration » de ne pas pouvoir approcher ce gars (une fille n’aborde pas au pays de France et de Navarre, royaume peuplé de princesses), du coup elle imagine ce mec comme réponse à la question.

    Les femmes n’arrivent jamais à dissocier leur expérience personnelle, leur être, sentiment, de la réflexion. Elles ne pensent jamais dans l’absolu, en terme de concepts A et B.. « ce n’est pas le sujet ! » est la phrase typique du mec en couple quand il argumente avec sa copine.

    Un exemple : la distinction faite dans l’article entre le dragueur occasionnel et « sincère » et son opposé, le pêcheur au gros, qui aborde toutes les filles.. le premier est bon, le second mauvais/indélicat. c’est un point de vue qui n’a aucun sens dés lors qu’on est un mec : tout les mecs savent qu’en terme d’abordage, la sincérité ne vaut rien (on peut avoir les meilleurs intention du monde et foirer quand même) mais le plus important, ils savent que c’est la quantité qui amène la qualité, attendre d’aborder la fille de nos rêve = la rater lamentablement. Draguer, c’est difficile comme activité, ca demande du boulot, une capacité à accepter le rejet. C’est quelque chose que les filles ne comprennent pas.

    L’autre paradoxe : l’une des caractéristiques du mec supérieur (socialement, physiquement) que recherchent toutes ces femmes dont le logiciel est biaisé par la fausse « abondance » apporté par les sites de rencontres/Facebook, est justement qu’il n’a pas besoin d’aborder et qu’en général, il n’aborde jamais. C’est ca qui le rend désirable, pas le fameux « courage » d’y etre allé..

    Ah le courage, l’audace !! les filles vont vous aimer parce que vous avez « eu des couilles » que les autres n’ont pas eu et que vous êtes allé les aborder. C’est « sexy » et « masculin ».. et moi je déjeune avec le pape à midi. Ah le marketing de la séduction 2.0

    Les filles n’ont jamais abordé de mec dans la rue de leurs vies, elles n’ont jamais envisagé la question, n’ont jamais eu besoin d’aborder, les rares fois ou elles ont voulu qu’un mec supérieur les aborde elles l’ont regardé et espérer secrètement qu’il fasse sont mov’ .. du coup, comme la plupart des activités qu’on n’à jamais essayé de faire en vrai, on sous-estime 20 fois la difficulté ou on l’ignore complétement. Pourquoi voudrait-on qu’une femme vous attribue un « courage » pour quelque chose qu’elle pense facile ? les femmes parlent tout le temps en soirée, ce sont des créatures sociables, elles pensent donc que parler à un inconnu c’est comme en soirée. Aucun mérite donc.

    il est certain que les femmes ne veulent pas se faire aborder par n’importe qui, vous êtes jugé « lourd » non pas parce que votre approche est lourde (du genre « hey mademoiselle ») ou harcelante (vulgarité), vous êtes lourd parce que vous appartenez à la mauvaise catégorie : vous êtes un mec inférieur (socialement et physiquement).

    Le grand drame est qu’aujourd’hui en France, pour les relations longues, beaucoup de mecs sont jugés par les femmes comme étant inférieurs (hypergamie galopante), elles veulent des mecs qui se démarquent d’une façon ou d’une autre, qui font partie du top 10% des mecs en terme de physique, notoriété, réussite sociale, argent.. les hommes ont donc abandonné en masse le terrain de la drague parce que ca ne vaut plus la peine, c’est trop d’investissement en temps, argent et énergie pour pas grand chose (des femmes très banales exigeant le top du top). ils préfèrent donc s’investir sur eux memes, et leurs propre accomplissement.

  • Pat

    Depuis que je suis devenu inflexible le jeu change un peu de camp , fini le mec cool qui accepte tout pour son su-sucre …
    Dans ma tête c’est devenu : « je ne t’intéresse pas ? tu te sens une Pincesse ? pas de problème continue à te la raconter tu es juste en sursis car tu vieillis plus vite que moi pauvre courge ! »
    J’en ai plus rien à branler de séduire une Française et bizarrement je n’ai jamais eu autant de succès , je pose les conditions qui me conviennent et basta .
    On se plait ? on se respecte ? ok alors on fait une petite soirée sensuelle sans autre enjeu qu’en ressortir grandis et remplis d’endorphines tous les deux , si on a envie de se revoir la nature nous guidera et on avancera mais ramer des lustres pour peut-être avoir le droit de goûter ta petite chatte ben c’est non !! je te fais bien goûter ma queue et fais pas ta sucrée car tu aimes ça de toute façon hein !
    Je ne recherche plus la belle rencontre qui va changer ma vie , elle va surtout changer mon stress oui et mon niveau bancaire (faible déjà).
    Et puis quand j’en aurai marre il me restera le Brésil , la Thaïlande , les Philippines , les pays de l’est que sais-je encore mais les Frenchies barbies j’suis trop bonne tu m’auras pas , ben salut lol !

  • Denoel

    Messieurs (et Mesdames), lisez « Extension du Domaine de la Lutte » de Michel Houellebecq (1994).

    Tout y est dit sur le malaise et l’incompréhension profonde entre hommes et femmes : la loi du marché appliquée aux rapports humains (sentimentaux et sexuels), les dérives du féminisme, le culte de la performance, de la beauté, de la jeunesse, du paraître, de l’apparence et bien sur de l’argent.

    Ce livre, écrit il y a plus de vingt ans, n’a pas pris une ride et bien au contraire, la situation s’est aggravée. Il me semble toutefois que ce malaise est vécu de façon encore plus intense dans la société française, laminée par près de 50 ans (depuis 1968) de dérives gaucho-féministes et de culpabilisation systématique du mâle blanc européen (et uniquement lui bien sur).

    Bien à vous tous et toutes

  • Pat

    Tout à fait ça , on m’a conseillé aussi un bouquin Canadien édifiant sur ce qu’est devenu l’homme là-bas et le bouleversement des équilibres naturels entre hommes et femmes , rien ne s’est arrangé même si les femmes ont pris en main la séduction , comme quoi on ne lutte pas pour rien à rester un vrai homme mais c’est très dur , presque coupable par principe d’avoir des couilles quoi !!!!

    Le lien pour le bouquin en question , j’hésite encore à l’acheter , c’est chiant de lire des trucs sur sa propre maladie sauf si ça fait guérir …

    http://www.editions-homme.com/quebecois-ne-veulent-plus-draguer/jean-sebastien-marsan/livre/9782761925457

  • stoponaz

    Bonjour à tous et aux égarées (d’être venues ici, rien d’autre hein !!)

    Comment aborder le sujet…c’est chaud!! Chers confrères…entre dégoût et maladresse; vos écrits ne sont pas bien motivants.
    Pourtant vous ne pouvez pas me dire que vous ne vous retournez plus sur une belle créature ( c’est impossible de résister..Tu es fait comme ça. Si tu ne te retournes pas..tu es en lutte contre toi-même, ça commence mal) .

    Il y a toujours une part de nous qui attend ou cherche l’autre. Nous l’attendons cette femme…mais il faut savoir ne pas péter plus haut que son cul, c’est très important….ni avoir la collectionnite aigüe… on s’y perd je vous l’assure (plus de 100). On se dit qu’on veut tester la vie…la goûter, en reprendre, allez encore une autre…j’ai envie de voir que je suis mortel (dans tous les sens du terme) et on devient bon pour faire parler ces demoiselles. Et c’est le fiasco de savoir comment une femme peut parfois fonctionner. Ya de la fofolle de la tarée à foison, notamment sur les sites de rencontre…bref des centaines d’heures perdues d’un certain point de vue …et gagnées aussi à voir ce que devient l humain, dont moi même 😉 .
    Je n’ai jamais dragué de ma vie, j’ai toujours séduit, vraiment lentement, sans me prendre la tête à faire des efforts, car il faut que ça vienne tout seul, qu ‘on soit vraiment charmer et tout roule tranquillement vers une histoire sympa.

    Mais sincèrement, si tu n’as jamais rien tester de la vie, sport, voyage, art, si tu n’es pas d’une nature à vouloir t’améliorer sans cesse ( mais tranquillos sans pression), qui veux tu intéresser…ça doit aussi être dur de te faire des potes, alors t’attends pas à séduire une femme avec ce genre de « non-attitude ».

    Perso je fais de la moto (route et circuit), je joue un poil de guitare, je cuisine parce que j’aime manger des bonnes choses cuites comme il faut, j’ai 42 ans, toujours vécu seul même si j’avais des histoires longues….( 10 ans , 5 ans et entre 2, un max de n importe quoi dans tous les sens) en célibataire,j’ai un tres beaux regard (c’est vrai) et je me fais mais alors « foutre à poil » du regard par tout ce qui est à de 27 à 68 ans,(je travaille comme électricien dans un hôpital) tous les prétextes sont bons pour engager la conversation. Au début je ne comprenais pas pourquoi tout le temps « les gens » me posaient plein de questions. Et puis en fait les gens c’étaient quand même bien souvent ces dames (quand j’étais dans l immobilier n’en parlons pas…harcèlement..proposition indécente avec méga décolleté et la porte bouclée à double tour….quand elles veulent un truc rien ne les arrêtent… Messieurs il faut en faire autant, même si elles ne se gênent pas pour être limite agressives et/ou très directives, et que ceci est fortement déconseillé pour nos agissements, sous peine de claque/reclaque/uppercut/ogoshi-gari/coupdelacordeàlinge/prisonbreak, si ya trop d’insistance de notre part…

    Mais il est aussi important d’avoir ce premier regard qui dit tout : toi outch…toi là ya un truc….fais gaffe a tes miches (un mix entre regard perçant et petit rictus de la bouche… connivence), et si jamais c’est elle qui commence à me regarder genre pause kitkat, et que je suis consentant, y’aura grabuge…moi en tout cas avec mes yeux je dis ce que je pense . Elles sentent mon désir, je ne le cache mais alors vraiment pas dans l’attitude de mon corps, j’occupe l’espace, je rayonne, j’émane (de la cosmo énergie 😉 et ça doit se voir sur mon visage certainement déterminé à ce moment là, et il me semble que c’est ça qui déclenche le sex appeal.

    Je crois quand même que pour attirer il faut avoir en soi quelque chose dont on est fier. Sans ça, impossible d’avoir la confiance nécessaire pour le petit regard qui parle tout seul ( ne pas hésiter a repasser sa vie en boucle pour trouver des victoires) et qui trahit votre intéret…soudain…. ou calculé héhé. Mais toujours un langage châtié; sinon elles partent en courant.

  • Pat

    Oui enfin ok ok , le problème n’est pas de rencontrer c’est assez facile , et moi non plus je ne drague pas , le score on pourrait aussi en parler même avec pas mal d’années en plus ça fonctionne toujours et même avec des jeunes (c’est pas mal d’ailleurs).
    Le simple constat que je fais dans 100% des cas , c’est que dès que tu t’attendris tu es mort et enterré , pas question de roucouler à un moment donné et laisser quelques gages de sérieux et d’affection (alors que tu crois qu’elles en ont besoin en bon protecteur programmé génétiquement pour ça), le romantisme elles en rêvent mais seulement chez ceux qu’elles n’arrivent pas à attraper ou dans les films car dans la vraie vie au secours .. elles en pouffent entre copines , des vraies tueuses.!!

  • Hé bé, autant d’années plus tard, toujours autant de réactions…

    J’ai découvert plein de choses via les commentaires de cet article, au départ dédié tout simplement à un ami qui n’ose pas vivre les histoires d’amour qu’il veut vraiment et qui du coup se retrouve toujours « mal casé ». C’était juste l’avis d’une femme, casée depuis 25 ans avec le même homme (génial, cela va de soi) pour dire à cet ami d’oser…

    Et là, j’ai découvert, en vrac et en gros : la frustration, l’incompréhension, la confusion (entre amour et sexe, bien sûr que le sexe, c’est EASY ! Et la séduction un truc super facile, tout le monde peut se taper qqun quand il le veut, même sans payer, c’est pas le sujet) et des blessures, des blessures, des blessures… Bon, j’imagine que les mecs qui sont super bien dans leur vie et dans leur couple n’ont pas besoin de venir sur un blog pour témoigner de leur mal être… Du coup, ici, je pense que ce n’est pas très représentatif de la gent masculine, enfin j’ose l’espérer parce que, sinon, on est solidement mal barrés, il y a un paquet d’incompréhension et de confusion…

    Du coup, ça pourrait me permettre un autre article, en fait.
    En résumant ce que j’ai pu lire et en le confrontant à ce que je sais des hommes (heureux) autour de moi et casés depuis longtemps (ben oui, ils existent…).

    Si un jour, j’en ai le courage (vu que je n’écris plus tellement ici, si un jour vous vous baladez sur d’autres articles, be welcome), je le ferai.

    Et en attendant, qui que vous soyez : merci pour vos témoignages, pour le temps pris à venir expliquer ce que vous pensez, merci pour votre honnêteté. Et bonne continuation, vraiment, dans votre vie.

Laissez votre avis